Loading...

Le monde onirique de Besner

«CERTAINES PERSONNES SEMBLENT NÉES POUR MOURIR; MOI, JE SUIS NÉ POUR VIVRE! JE VOUDRAIS VIVRE 100 ANS À 300 KM/H !» DIFFICILE DE RÉSUMER EN PEU DE MOTS UNE CONVERSATION AVEC LE PEINTRE DOMINIC BESNER…

L’artiste parle du «Monde de Besner» comme d’un univers à part entière dont il franchirait le pas de porte chaque matin en entrant dans son atelier. D’abord architecte, puis peintre, Dominic crée Besner depuis 16 ans. Sur chaque toile, il traduit ses humeurs liées à l’ambiance du moment. Il s’en amuse : «Si on alignait mes 1800 toiles peintes à ce jour, on pourrait retracer le fil de mes états d’âme !» Chaque œuvre démarre sur une toile noire : «Noir comme le trou noir rempli de monstres, sous le lit, quand on est enfant. Ma toile est comme ce trou, remplie d’imaginaire… »

Il y a cinq ans, Michael Mensi fondateur de l’agence Mensi & Rioux et partenaire de la Galerie MX avec François Lauzon, souhaitait «Faire renaître l’art événementiel qui entoure le lancement d’une exposition – tel qu’on le fait encore pour un film. Après le succès de La démesure des convoités qui a rassemblé plus de 1200 personnes à la Caisse de dépôt et placement du Québec, Mensi souhaitait ainsi ouvrir le monde de Besner aux amateurs. Or, justement, pour fêter quinze ans de peinture, le peintre imaginait déjà un événement en multisensoriel où le spectateur pourrait vivre son univers. C’est ainsi qu’est né le projet baptisé MORA.

«Si l’homme descend du singe, qu’est-ce qui descend de l’homme ?» Pour creuser cette question abyssale lancée par le physicien Hubert Reeves, Besner écrit une légende urbaine qu’il s’engage à illustrer par 35 toiles. L’engouement autour du texte ne tarde pas. En plus de plusieurs galeristes, des artistes chevronnés se rallient au projet MORA : Guy Caron (Cirque du Soleil), Danielle de Bellefeuille (directrice artistique des Grands Ballets Canadiens et de la Fondation de la mode), Alain Dion (Festival de Jazz, Star Académie), Martin Lord (René Dupéré, Spectacle K) et la fabuleuse Diane Dufresne… Au total, près de 250 personnes sont à pied d’œuvre. Rien de moins.

Bien qu’il eût aimé collaborer aux préparatifs, Besner a choisi de faire confiance. Il a déjà la lourde tâche de terminer les tableaux à temps. Depuis février dernier, il peint sept jours sur sept du matin au soir. Comme tout le monde, pour l’instant, il voit les pièces du puzzle éparpillées «C’est formidable de sentir une telle surprise se tramer! La Cité, les personnages, les bêtes, les ambiances : ils sont en train de prendre forme. Tous ces efforts que je déploie depuis tant d’années me reviennent sous forme d’un cadeau extraordinaire. L’interprétation que des artistes et des amateurs d’art font de mon travail fait partie de la gratification. Et puis, ce genre d’événement ouvre mille portes. Les collaborations, les défis, les possibilités d’exposition… C’est stressant, mais tellement le fun !»

MORA L’événement MORA se tiendra le 3 novembre prochain dans un lieu encore tenu secret au moment d’imprimer ces lignes. Sur le tapis rouge, on attend des collectionneurs du monde entier. La Cité Besner pourra accueillir 800 personnes. L’exposition se poursuivra à la Galerie MX et fera l’objet d’une publication sous forme de journal. D’ici là, jusqu’à 25 œuvres seront offertes en prévente. Pour obtenir un laissez-passer et pour tout autre renseignement, contactez la Galerie MX 333 av. Viger, 514 315 8900, info@galeriemx.com

Besner

Dominique Besner

Les escadrons du treizième élément 48 x 48

Les escadrons du treizième élément 48 x 48

Le Subliminal 48 x 48

Le Subliminal 48 x 48

L’avènement de Mordomus  60 x 60

L’avènement de Mordomus 60 x 60

Les étrangères sont à quai 36 x 72

Photos: Rodrigo A. Gutierrez portraitsrobot.com, Robert Guèvremont(toiles)


Silestone