Loading...

À l’ombre du bois

SURPLOMBANT LE LAC DES ÉCORCES, CE CHALET CONÇU PAR LA FIRME DAOUST LESTAGE ALLIE LE CÈDRE, L’ACIER ET LE VERRE POUR S’INTÉGRER AVEC BRIO AU PAYSAGE DES LAURENTIDES.

Telle une cabane dans les arbres révélée seulement aux initiés, ce chalet reste discret derrière son rideau de pruches (tsuga) et de cèdres. Construit
sur une ancienne clairière en 1998 par la firme Daoust Lestage, il n’a pas pris une ride malgré le passage du temps. Imaginé sur plusieurs niveaux afin de suivre la pente du terrain, il assure une vue imprenable sur le lac et la forêt, quelle que soit la saison.

Le site exceptionnel et abondamment boisé a en quelque sorte guidé le plan de l’aménagement, tout comme le choix des matériaux. « Nous voulons
que nos réalisations répondent à la personnalité des lieux, explique Renée Daoust. Dès l’arrivée, une passerelle mène au niveau de la toiture et des terrasses, une façon de magnifier la présence de la nature sur le site. » La construction à la verticale permet de dévoiler différentes facettes du paysage à chaque pas. D’abord, un regard à vol d’oiseau lorsque de la passerelle on accède à la terrasse extérieure. Puis, une vue en plongée quand on descend l’escalier intérieur en spirale bordé par d’immenses fenêtres. Enfin, un panorama à rez-de-lac, alors que la promenade se poursuit le long du grand escalier en bois qui mène jusqu’au quai, à fleur d’eau.

L’architecture est simple, sobre et puissante. « Nous aimons faire des recherches afin que nos réalisations passent l’épreuve du temps. Faire oublier l’architecture pour qu’elle vieillisse et demeure pérenne. » Les matériaux témoignent aussi de cette volonté des créateurs : le cèdre de l’ouest pour le revêtement extérieur, l’acier de la structure et le verre des grandes fenêtres. Pour créer une continuité, l’intérieur emprunte les mêmes matières en y ajoutant l’ardoise au sol.

Cette harmonie avec la nature invite à la détente. Les pièces de service tels le petit bureau, la cuisine et la salle de bains, qui prennent place du côté de la route, peuvent vite être oubliées sur le canapé face au lac. L’absence de téléviseur et de gadgets électroniques assure le calme, et à la fin de la journée, quand le soleil éclaire la crête des vagues pour créer des reflets dansants sur le plafond du séjour, cette réalisation de la firme Daoust Lestage prend tout son sens.

À l’ombre du bois – e-mag

Hotel Quintessence