Loading...

Le verre en lumière

Ce projet est lauréat aux Grands Prix du Design 2017,
dans la catégorie Espace résidentiel de 1600 pi2 ou moins

Le dernier salon Maison & Objet de Paris le confirme : après le bois et le béton, voilà que le verre revendique sa place à l’avant-scène. Simplicité, sobriété et élégance sont toutefois de mise. La transparence dans sa version actuelle invite au calme, à la méditation et au silence. Côté design, l’objet se fera éthéré alors que le meuble empruntera à la géométrie ses formes les plus pures. Par contre, en architecture, le verre se déclinera de manière éclatante et fera tomber une à une les barrières qui nous séparent de la nature.

L’utilisation du verre en architecture fascine depuis toujours. Si Ludwig Mies van der Rohe et Philip Johnson ont réussi à concevoir des œuvres iconiques en utilisant cette matière, les créateurs d’aujourd’hui peuvent l’exploiter avec encore plus de facilité. Ce pavillon signé par la firme Daoust Lestage en fait la preuve.

Pour cette construction en porte-à-faux avec toiture végétalisée et marquise, Daoust Lestage a imaginé une cage translucide qui semble flotter au-dessus du sol. Le triple vitrage, soutenu par une structure en acier, allie esthétique et performance. À l’extérieur, dès la levée du jour, les panneaux de verre (Ombra Façade) réfléchissent le paysage environnant pour dissimuler le
pavillon aux regards indiscrets. À la nuit tombée, la coquille de verre semble surgir d’un tapis végétal, une impression renforcée par le toit plat recouvert des mêmes espèces indigènes que l’on trouve sur le terrain.

À l’intérieur, les rideaux de verre laissent toute la place aux couleurs du paysage, donnant du même coup aux occupants l’illusion d’une immersion totale dans la nature environnante. Travail tout en finesse, ce pavillon prouve sans l’ombre d’un doute que la transparence peut en mettre plein la vue !

daoustlestage.com et ombrafacade.ca

Le verre en lumière- e-mag

Henri Vezina