Loading...

Nature intégrée

Nous sommes dans les Laurentides, dans la résidence secondaire de Claude Marcotte – un associé chez Carbonleo – et de sa femme, Josée Dufresne, cofondatrice de laBoum.ca. Cette maison fourmille de vie, car quatre enfants la fréquentent eux aussi. Sans compter les amis qui y sont invités. « C’est une place à réceptions », explique Claude, qui énumère toutes les installations extérieures permettant de recevoir autant. Et ce n’est pas l’espace qui manque, puisque la maison dispose de 7000 pi2 de surface habitable ! Cette construction n’est pourtant pas tombée du ciel : elle a été réalisée sur un terrain en pente, face à un lac. Claude a fait appel à son frère, l’architecte André Marcotte, pour concevoir cette réinterprétation contemporaine de la résidence de campagne. Le chantier a duré deux ans et le propriétaire a mis « des milliers d’heures » pour en assurer la réussite. Par exemple, c’est lui qui a déterminé l’emplacement exact de tous les luminaires : après avoir pris scrupuleusement les mesures, il a tracé au plafond, à la craie, l’endroit où l’électricien devait installer les appareils. De véritables prouesses ont du être exécutées pour créer cette maison de rêve. Il a fallu dynamiter beaucoup de roc sur le terrain afin d’ancrer la structure. On a fait des efforts pour conserver le plus d’arbres matures possible et en planter plusieurs autres. Claude Marcotte rend hommage au passage à l’entreprise Kramer, qui a planté des spécimens de 28 pieds de hauteur avec des racines grosses comme une voiture ! À l’intérieur, c’est l’escalier avec ses marches flottantes qui a été un défi d’ingénierie. Un limon en acier a été fixé au mur, et les marches – elles aussi en métal – ont été habillées de merisier torréfié. Pourtant, ce qui frappe au premier coup d’oeil, c’est la simplicité des lignes et de l’aménagement. Ici, l’architecture règne en maître. Les matériaux nobles ont la part belle – le bois torréfié et l’ardoise en tête –, ce qui n’a pas empêché les concepteurs de faire largement appel à la technologie et à des produits de pointe. Les fenêtres, si importantes dans le contexte, sont de calibre industriel et commercial, mais conçues pour ce type de résidence. Les portes intérieures n’ont rien de standard, ni de banal. Claude Marcotte explique qu’elles ont été pensées sur le tas : hautes de neuf pieds, elles ont une âme en contreplaqué russe et un recouvrement en pin torréfié. On comprend pourquoi ce projet a été si long à fignoler. Claude s’est amusé à tout mettre en place, ajoutant que ce fut « presque un cas de divorce ». Une figure de style qui résume la lourdeur de la tâche à accomplir.

« L’ensemble de la résidence a été conçu selon notre style de vie, explique-t-il, depuis l’arrivée spectaculaire à travers des rochers jusqu’à unedescente vertigineuse vers le lac, le long d’une falaise rocheuse. Le séjour avec son foyer intégré à la pierre et l’acier en lien avec la salle à manger, de même que les îlots de la cuisine, constituent un ensemble particulièrement réconfortant. C’est un endroit exceptionnel pour y passer du temps précieux avec la famille et recevoir des amis. Avec l’immense fenestration du plancher au plafond, nous avons le sentiment que la forêt se prolonge à l’intérieur des pièces. Dotée d’une douche spectaculaire, la salle de bain principale s’ouvre sur le ciel grâce à un puits de lumière qui couvre toute sa surface. Le rez-dejardin est une oasis de confort avec la salle de séjour où l’on retrouve une imposante table de billard, un cellier, un sauna et un tourbillon. » La maison est entièrement contrôlée par domotique : chauffage et ventilation, sécurité, éclairage d’ambiance, musique, télévision, etc. Un système très performant de géothermie assure un chauffage et une climatisation écologiques et économiques. Les planchers sont tous chauffants, et un système de ventilation périphérique assure un confort maximal.

« Nous profitons grandement de la nature, poursuit le propriétaire. À partir du quai, sur le lac très naturel et sans embarcation à moteur, nous nageons beaucoup et sommes adeptes de paddleboard. Nous jouons aussi régulièrement au tennis. Plusieurs sentiers traversent les bois, que nous explorons sur nos vélos de montagne. L’hiver, ces mêmes sentiers sont féériques : nous y pratiquons la raquette, en plus de pouvoir patiner et glisser sur le lac. Nous sommes à quelques minutes de plusieurs centres de ski que nous fréquentons presque tous les week-ends. C’est un endroit que nous avons conçu et réalisé en tenant compte de nos habitudes et de notre manière de vivre. Comme nous avons un rythme quotidien très intense (travail, loisirs, sports, voyages, etc.), nous sommes très privilégiés de pouvoir nous retrouver dans cet environnement spectaculaire et paisible à la fois. »

Photos : Adrien Williams

Architectes : André Marcotte, avec la collaboration de Manuel Cisneros; fenestration : Alumilex

Nature intégrée – e-mag

Maison Lipari