Loading...

Rencontre

Les voies de la beauté sont parfois insondables. Comment arrive-t-on à créer un intérieur harmonieux ? Bien que les méandres de la création soient multiples, chaque cas est unique. Il suffit parfois d’une rencontre inspirante pour que tout se mette en place.

Le propriétaire d’un tout nouveau penthouse situé dans une tour d’habitation du quartier Pointe-Nord, à l’Île-des-Soeurs, s’installe dans un condo où la designer Patty Xenos a jeté les bases du décor. Elle a choisi les revêtements de sol : une céramique immaculée et lustrée pour l’aire commune, et un parquet en cerisier pour les chambres à coucher. Elle a dessiné et aménagé la cuisine, où la laque et les plans de travail blancs se conjuguent avec un bois foncé aux veinures apparentes et où la hotte se dédouble en un astucieux trompe-l’oeil. Pour la salle de bain, elle y est allée d’une symphonie en noir et blanc où la surprise vient de ce gigantesque tournesol en mosaïque qui a perdu ses couleurs. Enfin, elle a habillé de marbre blanc un pan de mur du salon et y a percé un foyer horizontal.

Voici que Monsieur en est à l’étape de l’aménagement : il faut choisir les meubles, les matériaux, les tissus et les couleurs. Pour mettre de la chaleur, il opte pour le canapé Mah Jong de Roche Bobois, où lescouleurs s’éclatent généreusement. Puis, il part à la chasse de tout le reste. Il débarque à la boutique Bonaldo, dans le Vieux-Montréal. Il scrute tout comme si ses yeux étaient un radar. On lui offre de l’aide, il décline. Il revient cependant sur les lieux et jette un deuxième coup d’oeil, toujours sans résultat. À la troisième visite, il pose des questions au patron, Louis Pauzé. Il lui dévoile son jeu, lui montre le tableau qu’il compte acheter. Un Corno. Ce sera le point de départ de leur réflexion. La rencontre a finalement lieu : les deux hommes sont maintenant sur la même longueur d’onde. Louis propose de réchauffer sobrement le décor. Le bleu ciel du tableau sera utilisé sur le mur, près de la salle à manger. Dans la chambre à coucher, c’est la couleur sarcelle qui servira à créer un impact visuel, par ailleurs habillée d’un gris anthracite dans le but de créer plus d’intimité. Au plafond, Louis privilégie un gris chaud, toujours dans l’intention de contrebalancer l’effet de froideur créé par le blanc. Parce qu’il avait choisi une table de salle à manger avec plateau en noyer, il a suggéré d’utiliser le même matériau – placé à l’horizontale – sur une portion d’un mur adjacent, histoire d’équilibrer le tout visuellement.Née d’une rencontre au début improbable, la relation entre le propriétaire et Louis Pauzé a permis d’établir une harmonie d’où a jailli une beauté intemporelle.

Rencontre – e-mag

Avec la collaboration de Patty Xenos et Louis Pauzé

Photos : Yves Lefebvre

Ogilvy