Loading...

Moishes: Tradition au menu

DEPUIS 1938, MAURICE RICHARD, MARLON BRANDO, next-3.0ANK SINATRA, CÉLINE DION ET KAROL WOJTYLA (JEAN-PAUL II) ONT next-3.0ÉQUENTÉ LA GRILLADERIE MOISHES ! PORTRAIT D’UN RESTAURANT QUI INCARNE MONTRÉAL.

Fondé il y a plus de 70 ans par Moishe Lachterman (connu sous le nom de Lighter), un immigrant roumain d’origine juive, le restaurant Moishes a été nommé un des dix meilleurs steakhouses au monde par la prestigieuse revue Forbes. L’établissement a vu défiler les plus grands de ce monde, dans les domaines de la politique, du sport, des affaires ou du spectacle. Pourtant ce petit local de la Main ne paie pas de mine, vu de l’extérieur; et ce n’est que récemment que l’intérieur a été rénové de fond en comble par la designer Patty Xenos. Il faut bien qu’il y ait une raison pour un tel succès. La qualité des produits, la constance de l’offre, la richesse de la cave à vin et l’authenticité du menu sont autant d’aspects qui expliquent l’engouement et la fidélité de ses clients. Les amateurs de bœuf trouvent chez Moishes des coupes de choix rigoureusement sélectionnées : biftecks de côte ou d’aloyau, contrefilets à la new-yorkaise, et filets mignons. Comme toujours, le prix fait foi de la qualité.

Les débuts du restaurant sont inusités : le jeune Moishe hérite du Romanian Paradise après une partie de cartes, avec son patron Saffrin, qui a tourné à son avantage ! Quand la Roumanie devient communiste, l’établissement change de nom pour s’appeler Moishes Steakhouse. Puis il se taille une place enviable sur l’échiquier gastronomique de Montréal et continue, encore aujourd’hui, sous la houlette de Lawrence et Leonard Lighter, les fils du fondateur, à évoluer en tenant compte des commentaires des gens. Comme le nouveau menu à prix fixe (25 $) du jeudi au samedi, qui ne fait aucune concession sur la tradition de qualité de la maison. Après tout, on pouvait réduire sur la quantité des portions : il n’est pas toujours nécessaire d’offrir au client un steak de près d’une livre et demi, un hamburger au bœuf de Kobe avec pleurotes grillés accompagné d’une entrée et d’un café peut très bien faire l’affaire. L’important, c’est de respecter la marque. En fait, une anecdote résume à elle seule ce qu’est cette institution montréalaise. Un graffiteur arrêté par la police demande grâce à Leonard Lighter qui lui propose un marché : il laisse tomber les accusations et en retour, l’artiste doit peindre sur le mur extérieur des scènes qui rappellent l’histoire des immigrants et des habitants de la Main. Des photos de cette murale décorent maintenant la salle à manger. Moishes n’est pas qu’un commerce, c’est aussi une incarnation de la métropole.

Moishes, 3961, boul. Saint-Laurent, Montréal, 514 845 3509

Photos: stéphane Cocke

Leonard Lighter
GRILLADERIE MOISHES


Ogilvy