Loading...

Rauzan-Ségla : la noblesse du vin

Le Château Rauzan-Ségla, un très vieux vignoble bordelais de 350 ans, a la chance d’avoir John Kolasa comme patron. Cet Écossais d’origine, installé en France depuis 41 ans, est passionné et humble face à la tâche à accomplir. Il dit travailler avec un héritage : celui reçu de ses prédécesseurs, mais aussi futur, celui qu’il lèguera aux générations à venir. Ce dont il est conscient lorsqu’il plante de la vigne : «C’est pas pour moi, c’est pour les autres». Voilà un homme qui a le sens de la durée. Il a d’ailleurs vécu récemment l’un des moments les plus émouvant de sa carrière en ouvrant une bouteille de Château Rauzon-Ségla de 1899 ! Que lui et les gens présents ont bu jusqu’à la lie.

Ce vin de Margaux, créé en 1661 a reçu l’appellation de Second Grand Cru Classé en 1855, et cela est survenu alors que le vignoble était tenu par des femmes : Catherine Rauzan, mariée au baron Ségla en 1785, a donné les deux noms au château. L’entreprise vendue deux siècles plus tard a par la suite changé de mains à plusieurs reprises. En 1994, la Maison Chanel en devient propriétaire et recrute monsieur Kolasa qui travaillait alors au Château Latour. Il entreprend un programme de rénovation du vignoble, puis restaure le château selon les plans de 1904.

Un exemple du résultat : les raisins sont triés sur de longues tables vibrantes afin que l’on puisse contrôler chaque baie avant son arrivée dans la cuve ! La maison produit environ 250 000 bouteilles par année de Château Rauzan-Ségla et de Ségla, à parts égales. Ces vins sont élaborés principalement de cabernet sauvignon et de merlot, avec des quantités infimes de cabernet franc et de petit verdot. Il sont vinifiés dans 35 cuves en inox et élevés dans des tonneaux de chêne français. La différence entre les deux étiquettes : le Ségla est fait avec des vignes plus jeunes, qui ne donnent donc pas toute la complexité que fournissent celles du grand frère. John Kolasa s’occupe aussi des destinées du Château Canon, Premier Grand Cru Classé Saint Émilion, également acquis par Chanel. Mais notre personnage ne vend pas ses vins comme des parfums, il se préoccupe de la terre pour avoir de bons raisins : il ajoute du fumier et des vers, travaille le sol avec amour et respect. Avec un résultat éblouissant à la clé. Cet homme, ami du Québec, donne son «300%» : bien que modeste et accueillant («Vous êtes les bienvenus»), il n’est jamais satisfait, car il place la barre très haut. Noblesse de l’homme, noblesse du vin.

john-kolasa-patron-du-chateau-rauzan-segla
m08-tchin-03-chateau-rauzan-segla
m08-tchin-02-chateau-rauzan-segla
m08-tchin-04-chateau-rauzan-segla

Le Studio Luminaire