Loading...

Bruxelles, plaisirs d’hiver

En descendant de l’avion pour récupérer nos bagages, la première chose que l’on aperçoit est la plus récente collection de Sarah Pacini, dont le siège social est en Belgique. En effet, tous les panneaux publicitaires longeant le corridor affichent fièrement l’un des looks de la saison. L’effet est saisissant ! Nous voilà arrivés dans la ville de Magritte, d’Hergé, du chocolat et des moules-frites.

Nous sommes fin novembre. Comme dans plusieurs villes d’Europe, les marchés de Noël ont envahi les grandes places. À Bruxelles, plus de 200 chalets proposent de tester les saveurs locales et d’acheter des objets artisanaux. On peut apercevoir des manèges et une grande roue. L’année dernière, la ville de Québec était l’invitée d’honneur de cet évènement.

La Grand-Place est la superbe toile de fond d’une panoplie d’activités, de parades et de concerts. Le soir, l’illumination du grand sapin est un rendez-vous incontournable pour petits et grands, tout comme l’écoute de différents choeurs d’enfants chantant des cantiques de Noël. L’ambiance est totalement féérique. Les spectacles son et lumière, au rythme de grands classiques musicaux, séduisent un public émerveillé. On est plongé dans la tradition et l’ambiance des Fêtes ! Comme la température est douce – entre 8 et 12 degrés –, il est agréable de faire de longues promenades pour découvrir la ville. C’est d’ailleurs au cours d’une de ces balades que nous avons eu le plaisir de découvrir les Nocturnes du Sablon, dans le quartier des arts et du commerce.

Évènement bruxellois dont raffolent tant les Belges que les touristes, il s’agit d’un programme gastronomique de quatre jours en plein air : des chefs parfois étoilés présentent des mets raffinés dans une formule de walking restaurant. Vraiment sympathique, tout comme le restaurant Lola, que nous avons fort apprécié. Autre rendez-vous, celui de la Mer du Nord, un snack pas comme les autres où il faut jouer du coude pour commander des fruits de mer en tout genre, que l’on mange debout et avec les doigts… Il faut dire que Bruxelles regorge de restos et de bistros branchés. Faire le parcours BD est aussi très amusant. Il nous fait sillonner la ville le nez en l’air pour découvrir de sympathiques personnages, immortalisés en format géant sur près de 50 pignons urbains. Bruxelles célèbre ses héros partout dans la ville. Les innombrables librairies et boutiques regorgent de bandes dessinées, de miniatures à collectionner, de gravures et de lithographies. Le musée MOOF est passionnant à découvrir avec les enfants.

Dénicher le Manneken-Pis, emblème de l’indépendance d’esprit et du côté « zwanzeur » des Bruxellois, manger des gaufres chez Dandoy, savourer les chocolats de Pierre Marcolini et acheter des bandes dessinées sont des plaisirs incontournables de cette ville inimitable.


Hôtel Amigo

Amigo, c’est le nom de l’hôtel où j’ai logé à Bruxelles. L’établissement est situé au coeur du quartier historique de la ville, à quelques pas des musées et des marchés de Noël, et bien sûr d’une des plus célèbres places d’Europe : La Grand Place et ses immeubles ciselés comme de la dentelle, un lieu fréquenté sans interruption depuis l’époque médiévale. Sitôt arrivée, je suis séduite par l’accueil.

Nous sommes en novembre et c’est le début des festivités bruxelloises. Dans le salon qui jouxte la réception, c’est l’heure du Chocolate Afternoon Tea. C’est au son des mélodies d’une harpiste que nous dégustons un superbe assortiment de gourmandises, chocolats fins et pralines signé Pierre Marcolini. Pour faire pétiller l’expérience, une coupe de champagne bien frais.

Bâtiment historique qui fut jadis une prison, l’hôtel Amigo a été réaménagé en 1957 pour héberger des familles royales et autres célébrités lors de l’exposition universelle de 1958. Aujourd’hui, il est l’un des 10 hôtels du groupe Rocco Forte Hotels, dirigé par Sir Rocco Forte et sa soeur Olga Polizzi.

Grand sportif et triathlète, Rocco Forte est un vétéran de l’hôtellerie : il fut jadis DG et président de Forte plc, où il était responsable de 800 hôtels, 1000 restaurants et près de 100 000 employés dans plus de 50 pays. Le Groupe Rocco Forte a été constitué après la vente de Forte plc en 1996, résultant d’une offre publique d’achat (OPA) hostile, et l’entreprise est aujourd’hui démantelée. La nouvelle société créera des établissements emblématiques – dont chacun aura son propre style – qui occuperont des emplacements de choix en des lieux magnifiques.

Le design de chacune des chambres est sous la direction de madame Polizzi. Elle crée des décors uniques qui allient la tradition, un style contemporain et l’esprit de la ville où se situe l’hôtel. Ici, les chambres affichent fièrement des reproductions de tableaux de Marcel Broodthaers et de René Magritte, et les figurines de Tintin, Milou et le capitaine Haddock y sont omniprésentes. Les fenêtres offrent une vue sur les ruelles pavées de Bruxelles ou sur une cour intérieure. Le sol de la réception est recouvert de dalles datant du VIIe siècle. Le mélange d’ancien et de moderne donne aux chambres toute leur authenticité, et elles invitent au confort et à la détente.

L’hôtel s’enorgueillit d’abriter le fameux restaurant italien Bocconi, reconnu comme étant l’un des meilleurs de la capitale belge. Épicurien ? Réservez votre place aux cours de cuisine offerts dans le temps des Fêtes par le chef Marco Visinoni, incluant une visite au Marché Matinal. Séjourner à un hôtel du Groupe Rocco Forte donne envie de découvrir tous les autres…

roccofortehotels.com

Bruxelles, plaisirs d’hiver – e-mag

YUL