Loading...

Les routes du bonheur

Au début, Relais & Châteaux a ravi les visiteurs qui prenaient la route du Midi en France. Puis, le concept s’est propagé sur toute la planète. L’idée : découvrir des pays grâce à leur gastronomie et à leur art de vivre. Le bonheur !

En 1941, Marcel et Nelly Tilloy, issus du music-hall, font l’acquisition de l’hôtelrestaurant La Cardinale, sur les bords du Rhône, en Ardèche. Plus tard, ils proposent à sept de leurs amis, châtelains hôteliers et restaurateurs, de se retrouver autour de valeurs communes : haut niveau de qualité, poursuite de l’excellence, passion pour la gastronomie et conception particulière de l’art de vivre. En 1954, ces huit endroits disposés le long de l’axe Paris-Nice s’unissent pour donner naissance à un regroupement hôtelier qui portera le nom de Relais & Châteaux : la première route du bonheur était lancée.

Presque 60 ans plus tard, ils sont plus de 500 membres répartis dans 60 pays sur cinq continents. Leur vocation : le rayonnement d’un art de vivre unique à travers le monde dans des établissements d’excellence au caractère authentique. Au Québec, on en dénombre six : trois hôtelsrestaurants (La Pinsonnière, le Manoir Hovey et l’Auberge Saint-Antoine) et trois restaurants (Europea, Initiale et Toqué !).

Quels sont les critères qui font qu’un hôtel (que l’on préfère appeler maison) peut arborer la fleur de lys stylisée dorée de Relais & Châteaux ? Cela se résume à cinq c : courtoisie (avoir la certitude d’être accueilli par les propriétaires ou le directeur général), charme (une décoration intérieure qui séduit), caractère (l’architecture ne doit pas laisser indifférent), calme (le pouvoir de se ressourcer) et cuisine (chaque établissement propose une gastronomie de haut niveau). Mais on a tendance à oublier que dans cette organisation, il y a plus d’opérateurs qui s’adonnent à la restauration qu’à l’hôtellerie ; alors qu’en est-il pour ceux-là? Dans ce cas, on s’intéresse à la personne, au Grand Chef, dont la cuisine doit lui permettre d’être reconnu sur le plan mondial ; il faut également qu’il soit présent sur les lieux et qu’il démontre son engagement personnel, en plus de refléter la plus haute qualité de ce que les usages culturels du pays peuvent offrir en la matière. Entre autres. On le constate, tout est jaugé à des standards élevés. Si un Grand Chef ou un Maître de maison quitte, Relais & Châteaux remet en cause l’adhésion du membre, précise le président Jaume Tàpies. Et il ajoute que l’établissement doit exister depuis au moins un an avant d’être accepté. «On ne décide jamais à l’avance.» En d’autres mots, le propriétaire de l’hôtel ou du restaurant doit d’abord avoir fait ses preuves.


LA QUALITÉ DES PRODUITS SERVIS ET L’ACCUEIL FONT LA DIFFÉRENCE.
CHAQUE PAYS A SA PROPRE ROUTE DU BONHEUR.

Pourquoi se rend-on dans un hôtel Relais & Châteaux plutôt qu’ailleurs? Pour y découvrir la gastronomie, voire y suivre des cours de cuisine. Parfois pour y déguster des vins ou prendre des cours d’oenologie.Dans certains établissements, l’accent est mis sur les sports d’hiver puisqu’on est à la montagne, ou les activités nautiques car on loge sur le bord de l’eau. À moins que ce ne soit un spa ou une maison qui jouxte un parcours de golf d’exception. L’art et la culture sont prétextes à des voyages thématiques, ou encore à une escapade romantique, un mariage ou une lune de miel.

Mais dans tous les cas, la qualité des produits servis et l’accueil font la différence. Chaque pays a sa propre route du bonheur. «La marque représente un art de vivre à la française. Ce n’est pas de faire français partout, c’est plutôt cette recherche de l’art de vivre qui a commencé à la cour de Versailles et de Florence, en faisant plaisir à nos yeux et nos papilles, et en prenant son temps. Et cela peut se vivre dans un ranch au Nevada, dans un lodge en Afrique du Sud ou un chalet dans les Alpes», explique Jaume Tàpies. «Nous le luxe, c’est le vécu, l’expérience qui va vous faire partir plus riche que quand vous êtes arrivés.» Il évoque le cas du Japon où la quintessence du luxe, ce sont les quatre murs en papier, le tatami et le lit qu’une femme vient faire le soir à même le sol. D’où sa constatation : «La simplicité est le luxe suprême».

Relais & Châteaux porte dans ses gênes des éléments comme l’art de vivre local, la passion du métier et la culture du pays. Monsieur Tàpies évoque un exemple récemment vu au Pérou dans un de ses établissements. À l’intérieur d’une chambre, il y avait une toile peinte il y a… 1500 ans ! Un cas peut-être extrême, mais qui illustre bien que ce regroupement fait plus que d’offrir un lit ou une table, fut-elle exquise. «C’est la meilleure façon de découvrir le monde», conclut-il.

La personne qui va séjourner dans un de ces endroits de rêve ou qui va se régaler à une de ces tables gastronomiques est certaine de vivre de grandes émotions qui se traduiront en de merveilleux souvenirs.

Chateau-de-la-chevre-orC

hâteau de la Chèvre d’Or, France

grand-hotel-du-lac

Grand Hôtel du Lac, Suisse

le-lemuria-resort-of-praslin

Le Lemuria Resort of Praslin, Seychelles

singita-pamushana

Singita Pamushana, Zimbabwe

decouvrir-des-pays

Les Maisons de Bricourt d’Olivier Roellinger, France

decouvrir-des-pays

decouvrir-des-pays

decouvrir-des-pays

decouvrir-des-pays

decouvrir-des-pays

decouvrir-des-pays

Le Studio Luminaire