Loading...

Temba, le tibétain

En 1959, à l’âge de 24 ans seulement, Tenzin Gyatso choisit de fuir le Tibet – et du même coup de s’exiler – en quittant Lhassa, la capitale, par la «route de l’amitié». Pendant plus d’un demi-siècle, l’Inde acceptera d’héberger ce saint homme. Cinquante-trois ans plus tard, le 14e Dalaï-Lama poursuit toujours sa voie et continue d’inspirer une population qui lutte encore pour préserver son identité, sa culture et ses croyances malgré la répression du gouvernement chinois.

Ma rencontre avec Temba, jeune tibétain, demeure pour moi une source d’inspiration et mon lien avec ce peuple et ce pays remarquable. Il y a plusieurs années, mon premier voyage dans cette région du monde m’a permis de rencontrer ce garçon libre et joyeux et de capter en photo son charme et son innocence. Nyalam Pô, son petit village perdu sur un plateau, constituait un arrêt sur le chemin menant de Lhassa à la frontière népalaise, et à la ville mythique de Katmandou. J’ai alors pu passer du temps avec Temba et ses copains et ainsi bâtir une relation que seuls de rares chanceux qui ont emprunté ce trajet peuvent comprendre.

Temba qui vit dans des conditions qu’on a peine à comprendre en ces temps modernes, possède une nature aimable et pacifique exceptionnelle. Pendant ces quelques jours, il a cherché à me connaître véritablement, au-delà de mes origines, et nous sommes devenus amis. Je lui ai prêté ma caméra et son intérêt pour l’appareil m’a permis de prendre une série de portraits magiques, sur fond de montagnes himalayennes.

Alors que nos jeeps nous amenaient plus profondément dans la contrée, vers des sites parmi les plus enchanteurs au monde, je me suis rappelé son visage et son doigt inquisiteur en regardant mes clichés. Comment décrire les émotions qui nous transcendent quand, assis au coeur du Tashilumpo ou des temples de Jokhang, on se laisse bercer par les chants des lamas et des moines et hypnotiser par la lumière envoutante des chandelles au beurre de yak ? J’ai encore des frissons en pensant à la pureté et à la fraîcheur de l’air ! Ces visites de lieux de culte riches d’histoire, modèles d’architecture, et la vision de ces paysages primitifs et intouchés ont révélé en moi le photographe en quête d’aventures que je suis devenu. Temba représente bien ce que ce divin pays peut recéler : un peuple magnifique forgé par un environnement d’une beauté incommensurable.

J’espère qu’un jour nous nous reverrons sur le «chemin de l’amitié», et que nous renouerons nos liens.

temba-le-tibetain-02

temba-le-tibetain-03

temba-le-tibetain-04

temba-le-tibetain-05

temba-le-tibetain-01

temba-le-tibetain-06

temba-le-tibetain-07

temba-le-tibetain-08

temba-le-tibetain-09

temba-le-tibetain-10

temba-le-tibetain-11

temba-le-tibetain-12

temba-le-tibetain-13

pub