Loading...

Blanc absolu

QUAND ON FAIT CARRIÈRE DANS LE DOMAINE DE L’IMMOBILIER, LES INTÉRIEURS ÇA NOUS CONNAÎT. DES OPINIONS SUR LA DÉCORATION, ON EN A, MÊME SI L’HEURE DE LA RETRAITE A SONNÉ. DENYSE ABRAHAM, UNE LIBANAISE D’ORIGINE, ÉLEVÉE AU SAGUENAY, N’A PAS FROID AUX YEUX EN MATIÈRE D’AMÉNAGEMENT : ELLE A OSÉ UN CONDO BLANC. TOUT BLANC.

Après avoir acquis un appartement au 24e étage au Crystal de la Montagne, elle fait appel au designer René Desjardins pour lui tracer des plans techniques parce qu’elle a acheté «sur le béton». Tout est à faire. Pour l’aspect plus décoratif, comme les rideaux ou les stores, par exemple, elle retient les services d’Anne Bondarenko. Mais la propriétaire ne manque pas d’idées, ni d’audace. Pourquoi le blanc ? Elle est influencée par la Floride où elle a un pied-à-terre : elle apprécie la blancheur de la lumière. Elle trouve le tout reposant.

«C’est moi», conclut-elle. Facile, mais c’était quand même risqué, car on dit du blanc qu’il est tellement salissant. Pas si on est sans enfant, qu’on a des sièges en cuir, des surfaces en marbre, en quartz ou en laque, qui sont tous faciles d’entretien. Non, il suffit seulement de s’écouter et oser. Le résultat est spectaculaire, et néanmoins apaisant. Une seule touche de couleur a trouvé grâce aux yeux de la propriétaire : du jaune. Deux fauteuils de cette teinte au salon s’harmonisent très bien avec le gris acier des modules de rangement. Oui, car le blanc vire imperceptiblement au gris à l’occasion, mais n’entache pas le résultat d’ensemble.

Denyse Abraham avoue que le nom même de son immeuble (Crystal) l’a inspirée. La Floride aussi lui a donné des idées. Comme le traitement des colonnes de soutien, habillées de deux sortes de papiers peints trouvés chez sa designer. Ou son mur d’eau dans la salle à manger, qu’elle a imaginé en pensant à celui qu’elle avait vu dans un restaurant. Le concept du sol unique, du salon à la salle de bains en passant par la chambre à coucher, est une autre trouvaille intéressante de la propriétaire : le marbre blanc brésilien qu’elle a choisi elle-même crée non seulement une unité, mais donne l’impression que le décor flotte sur la ville. Cette dernière, fort présente dans toutes les fenêtres de plain-pied, ajoute des couleurs changeantes à ce tableau immaculé.

Denyse Abraham à son bureau (Bonaldo) devant tout un mur de rangement séparé en son centre par un miroir. Plus loin, un autre carré et en alu : Osmond Mirror de Pietro Derossi pour Driade Kosmo.

Denyse Abraham à son bureau (Bonaldo) devant tout un mur de rangement séparé en son centre par un miroir. Plus loin, un autre carré et en alu : Osmond Mirror de Pietro Derossi pour Driade Kosmo.

Dix chaises Lazy de Patricia Urquiola se font face autour d’une table, également de B & B Italia. Plus loin, une cloison de verre transparent emprisonne des bulles d’eau qui prennent diverses teintes de bleu le soir venu grâce des halogènes spéciaux.

Dix chaises Lazy de Patricia Urquiola se font face autour d’une table, également de B & B Italia. Plus loin, une cloison de verre transparent emprisonne des bulles d’eau qui prennent diverses teintes de bleu le soir venu grâce des halogènes spéciaux.

Sous une suspension verre de Swarovski faite sur mesure par Lumidéco, selon les désirs de la propriétaire, les dossiers des chaises montent la garde.

Sous une suspension verre de Swarovski faite sur mesure par Lumidéco, selon les désirs de la propriétaire, les dossiers des chaises montent la garde.

Une cuisine italienne (Cuisilab) ne laisse deviner que la robinetterie (Batimat), une cafetière (Saeco) et une tempête de blanc. Tout est lisse et luisant. L’éclairage est encastré, la musique aussi, grâce à un système audio centralisé qui diffuse partout dans le condo (Kébecson).

Une cuisine italienne (Cuisilab) ne laisse deviner que la robinetterie (Batimat), une cafetière (Saeco) et une tempête de blanc. Tout est lisse et luisant. L’éclairage est encastré, la musique aussi, grâce à un système audio centralisé qui diffuse partout dans le condo (Kébecson).

Lit (Bonaldo) avec vue sur le centre-ville et le fleuve, dont les coussins et la housse ont été choisis et confectionnés sur mesure (Anne Bondarenko). Le voilage translucide qu’on retrouve partout dans l’appartement est ici opaque pour des raisons évidentes.

Lit (Bonaldo) avec vue sur le centre-ville et le fleuve, dont les coussins et la housse ont été choisis et confectionnés sur mesure (Anne Bondarenko). Le voilage translucide qu’on retrouve partout dans l’appartement est ici opaque pour des raisons évidentes.

La douche minimaliste s’habille de marbre et de verre à côté d’une toilette Alessi-Laufen (Batimat) avec sa technologie WonderGliss qui facilite le nettoyage.

La douche minimaliste s’habille de marbre et de verre à côté d’une toilette Alessi-Laufen (Batimat) avec sa technologie WonderGliss qui facilite le nettoyage.

Une baignoire autoportante et sa robinetterie sur pied (Batimat) ont un air théâtral devant un immense rideau pour le rituel du bain.

Une baignoire autoportante et sa robinetterie sur pied (Batimat) ont un air théâtral devant un immense rideau pour le rituel du bain.

Le canapé bien nommé Vol de rêve et le fauteuil Gisa, de Jane Worthington pour Leolux (Bonaldo) sont en cuir blanc, alors que le duo jaune de fauteuils pivotants Heartbreaker de Oscar Tusquets Blanca (Tonon), est un coup de coeur (c’est le cas de le dire avec son dossier en forme de cœur) rapporté de la Floride. Même chose pour la table basse en verre Neolitico 40 (Reflex) et les tables gigognes de même matière Jupiter (Draenert). Le téléviseur et toute la sono camouflée et diffusée partout dans le condo sont de Kébecson.

Le canapé bien nommé Vol de rêve et le fauteuil Gisa, de Jane Worthington pour Leolux (Bonaldo) sont en cuir blanc, alors que le duo jaune de fauteuils pivotants Heartbreaker de Oscar Tusquets Blanca (Tonon), est un coup de coeur (c’est le cas de le dire avec son dossier en forme de cœur) rapporté de la Floride. Même chose pour la table basse en verre Neolitico 40 (Reflex) et les tables gigognes de même matière Jupiter (Draenert). Le téléviseur et toute la sono camouflée et diffusée partout dans le condo sont de Kébecson.

Photos PAUL ANDRÉ-LAROCQUE

Le Studio Luminaire