Loading...

La maison Althorp : 500 ans d’histoire

Se procurer la réplique d’un meuble qui a trôné dans une maison ayant connu une partie de l’histoire nobiliaire anglaise ? Le frère de feue Lady Di a rendu la chose possible !

L’histoire commence en 1508 lorsque Sir John Spencer se porte acquéreur de ce qu’il est convenu d’appeler Althorp House. Sa famille s’est installée en Angleterre en 1066, arrivée de Normandie sous le nom de Despenser (un mot normand qui signifie chambellan). La maison est située au centre du pays dans le Northamptonshire, sur des terres fertiles, grenier du royaume anglais. On y élève des moutons pour la laine, un produit alors d’une grande importance économique. Au point que les Spencer deviendront des fermiers très prospères et seront anoblis par la Couronne, à une époque où on l’était plutôt pour cause de hauts faits d’armes, d’influences politiques ou de sang royal !

Il faudra attendre 1765 pour que soit accolé le titre de comte à un représentant de la famille Spencer. La maison Althorp connaîtra neuf comtes Spencer différents, le dernier étant Charles Edward Maurice, 47 ans, qui en a hérité à l’âge de 27 ans. Il y habite avec sa femme et sa progéniture, la 19e génération des Spencer ! Il est aussi le frère de celle qui fut la princesse de Wales, Diana Spencer, laquelle est justement inhumée au domaine Althorp. Ce n’est qu’une des personnalités dont le nom est associé à la fabuleuse histoire de cette propriété. Le roi Charles Ier, George Washington, Sir Winston Churchill, le duc et la duchesse de Marlborough (Marlborough s’en-va-t-en guerre, mironton…) s’y inscrivent à titres divers. Par exemple, on doit à ce couple, le plus puissant du royaume à son époque, l’acquisition de beaucoup de biens, dont plusieurs meubles et oeuvres d’art qui garnissent les 100 pièces de Althorp. C’est que l’une de leur fille, Lady Anne Churchill, épousa en secondes noces en 1699 Charles, l’un des neuf comtes Spencer.

Puisque la famille a compté des politiciens, des courtiers, des navigateurs et des ambassadeurs, il était normal qu’elle se rapproche du centre du pouvoir qui se tient à Londres, et non en province. On avait fait construire dans la capitale une résidence qui fut connue sous le nom de Spencer House. Celle-ci recelait plusieurs tableaux et du mobilier qui furent transférés au début du XXe siècle à Althorp, à cause d’une situation économique peu glorieuse. On reprocha au grand-père de l’actuel propriétaire des lieux d’avoir rapatrié à la campagne des portes doubles en bois avec leurs poignées ouvragées, ou des manteaux de cheminée en marbre. Mais cela s’avéra finalement une excellente initiative, car l’immeuble londonien fut détruit lors de bombardements durant la Deuxième Guerre mondiale. Le «comte curateur» passa d’ailleurs une partie de sa vie à faire l’inventaire de tout ce que contenait Althorp. Cela facilita la tâche de son petit-fils, Charles Edward Maurice, lorsqu’il décida de permettre à la compagnie de meubles Theodore Alexander d’éditer la collection Althorp Living History.

Celle-ci comprend toute une variété de meubles : tables, chaises, fauteuils, canapés, lits, commodes, bureaux, mais aussi des accessoires, tels des lampes, des vases, des miroirs ou des coffres à bijoux. Étant donné que la production courre sur une longue période, on retrouve des items de différents styles : victorien, français, régence, géorgien… Près de 50 % de ces meubles sont des pièces directement copiées des originaux, et l’autre 50 % sont adaptées. Le tout avec l’accord et sous la supervision de Charles E.M. Spencer, l’actuel occupant de Althorp. Les bénéfices ainsi amassés servent justement à entretenir cette vaste et mythique propriété, ouverte au public deux mois durant l’été.

Pour ceux qui aiment les meubles de style, l’histoire anglaise et tout ce qui tourne autour, cette initiative de verser dans le domaine public une partie d’un patrimoine anglais prestigieux constitue une occasion inespérée. Comme si on faisait entrer un peu de ces 500 ans dans sa propre demeure.

Les meubles de la collection Althorp Living History de la compagnie Theodore Alexander sont vendus chez Design Louis George.

m07-adn-maison-althorp-comte-spencer-3

Charles Edward Maurice Spencer, 9e comte Spencer, possède et habite avec sa famille la résidence Althorp

m07-adn-maison-althorp-comte-spencer-2

Érigée dans le Northamptonshire anglais et acquise en 1508 par Sir John Spencer, la maison Althorp a vu 17 générations de cette lignée s’y installer et se bâtir un patrimoine mobilier et artistique très important. La demeure est ouverte aux visiteurs durant l’été.

m07-adn-maison-althorp-comte-spencer-4

Table cocktail en acajou de style Régence datant d’environ 1820.

m07-adn-maison-althorp-

Canapé trois places de style victorien appelé Conservatory Sofa.

m07-adn-maison-althorp-comte-spencer-6

Chaise et fauteuil très ouvragés de style Régence datant de 1815.

m07-adn-maison-althorp-comte-spencer-7

Bonheur-du-jour Georgiana de style George III conçu pour Georgiana Spencer vers 1770.

m07-adn-maison-althorp-comte-spencer-8

Table de salle à manger de la salle de bal de style Régence en acajou et bois de rose.

m07-adn-maison-althorp-comte-spencer-9

Canapé capitonné de style Régence (vers 1840) provenant de la bibliothèque Althorp.

m07-adn-maison-althorp-comte-spencer-10m07-adn-maison-althorp-comte-spencer-12m07-adn-maison-althorp-comte-spencer-11

Table de salle à manger en acajou dont le mécanisme de rallonge est breveté.

Hotel Quintessence