Loading...

Oasis de sérénité

Au centre-ville de Montréal, en plein coeur de l’action, un couple a fait de son condo un havre de paix.

Tableaux et sculptures rayonnent dans cet espace lumineux et minimaliste qui emprunte au vocabulaire architectural des institutions muséales. L’entrée, avec son enfilade de murs immaculés et son parquet en doussié, un bois africain, donne le ton au visiteur dès son arrivée. Ailleurs aussi, les accrochages ne laissent aucun doute sur la passion des occupants. «J’ai voulu créer une oasis où les oeuvres ont de la place pour respirer avec nous et nos amis», explique la propriétaire. Hurtubise, Ferron, Kiefer, Cragg, Dine, Ufan et les autres sont donc en charmante compagnie.

Il n’est pas que la production artistique pure qui émaille cet intérieur : le choix des meubles illustre aussi un parti pris pour les belles choses. Que ce soit le mobilier du coin repas (les chaises Tulipe de Eero Saarinen) ou l’ameublement des séjours et de la chambre à coucher (canapé Maralunga et lampe Atollo de Vico Magistretti, fauteuil et pouf Egg de Arne Jacobsen ou bergères Portofino de Rodolfo Dordoni), on a choisi des modèles classiques et des valeurs sûres, dont plusieurs sont déjà dans des musées.

Après avoir habité plus d’un quart de siècle dans une maison unifamiliale d’Outremont, le couple a acquis un condo dans un immeuble qui venait tout juste d’être érigé. Plusieurs designers de talent ont travaillé sur le projet que madame a suivi de très près, en faisant des suggestions. «Je me suis impliquée beaucoup, confie-t-elle. J’ai pris beaucoup de plaisir à faire ça.» La chose est d’autant plus remarquable, qu’elle ne s’était jamais préoccupée de décoration pendant ces 28 ans ! Pour la cuisine en bois et en laque, elle a fait confiance à Guy Gibeault, qui a réalisé un jeu de lignes nettes, empreint d’une belle sobriété.

Ce que nous ne réalisons pas en regardant ces photos, c’est tout le travail qui a été fait pour en arriver à ce résultat. Le condo a été acheté sur plan et livré sur le béton. Par exemple, le mur du hall d’entrée a été dessiné par les propriétaires, construit en modules et livré ensuite sur le site. Puis un peintre, en «costume de scaphandrier», a projeté au fusil une peinture spéciale. On a aussi demandé aux électriciens d’installer un système d’éclairage à spots placé à faible hauteur dans l’entrée, ce qui fait office de veilleuse la nuit grâce à des senseurs. Un exemple éloquent qui souligne tout le soin qu’ils ont apporté à créer un aménagement chaleureux nimbé de sérénité.

Photos: Paul André Larocque
Stylisme: Guy Gibeault

m07-interieur-1
m07-interieur-2
m07-interieur-4
m07-interieur-5
m07-interieur-6
m07-interieur-7
m07-interieur-8
m07-interieur-9
m07-interieur-10
m07-interieur-11
m07-interieur-12
m07-interieur-13
m07-interieur-14
m07-interieur-15
m07-interieur-16

Hotel Quintessence