Loading...

Quand la passion s’exprime sur deux roues

J’aurais très bien pu devenir un chroniqueur de motocyclettes, dans les années 60, si mon beaufrère n’avait pas écrabouillé ma petite Honda 125 CB. Il mit tellement de temps à la faire réparer que je m’étais tourné vers l’automobile quand il me l’a remise. Aujourd’hui, je replonge occasionnellement dans le sujet, car rien ne me passionne autant que les confrontations entre les deux types de véhicule, en compagnie de mon ami Bertrand Gahel, le je-sais-tout-de-la-moto.

Je me permets tout de même une digression de mon rôle habituel pour vous présenter trois adeptes qui démontrent assez clairement que cette façon de se déplacer attire désormais des gens que l’on n’aurait jamais imaginés sur deux roues.

richard-speer-producteur-tele-groupe-attractionRichard Speer, Producteur télé
Président et chef de la direction du Groupe Attraction, il ne manque pas d’éloquence quand vient le moment de parler de sa passion, tant pour les motos que pour les voitures performantes. Il a d’ailleurs été champion de motocross et il fréquente régulièrement les circuits avec sa dernière acquisition, une Mercedes C63 AMG Black Series. Aficionado des Ducati, il roule sur une Multistrada 1200S de 150 ch. «C’est une expérience hyper sensorielle qui me permet de vivre des moments juste pour moi», relate Richard qui adore la montée d’adrénaline que lui procure son bolide. «C’est une italienne avec tout le panache qui s’y rattache», de conclure notre invité qui fera cet été son pèlerinage annuel à New York sur les ailes de Ducati.

robert-archambault-avocatRobert Archambault, avocat
Âgé de 69 ans, il se rend au travail, en complet cravate , aux commandes de sa BMW, une S100RR pour être plus précis. «J’aime cette moto pour son tempérament de bête fauve avec ses accélérations foudroyantes appuyées par une grande précision de conduite. J’ai eu des Honda et des Ducati, mais je considère que les gens de chez Monette Sports ont été d’un grand professionnalisme en me conseillant un engin parfaitement adapté à ma personnalité. La S100RR offre en effet un très haut niveau de sécurité et de docilité. C’est une allemande pur sang», conclut Me Archambault.
Bonne route, madame, messieurs.

nadia-serri-restauratriceNadia Serri, restauratrice
«C’est en me promenant en Italie que je me suis découvert cette passion pour le scooter», avoue Nadia du Café Italia. «Dans des villes étouffées par le trafic, on se déplace plus rapidement sur deux roues tout en polluant moins.» Rieuse et savourant chaque minute de la vie, Nadia ajoute en blaguant que c’est peut-être son «retour d’âge» qui lui a donné le goût d’enfourcher un Vespa. Justement, n’êtes-vous pas un peu nerveuse quand vous êtes enserrée par le flot de gros véhicules circulant à Montréal, lui ai-je demandé ? «Oui, on se sent toute petite, mais on finit par s’habituer et à deviner le comportement des automobilistes. Je n’utilise dorénavant ma Audi que pour la route, là où mon scooter n’est pas admis à cause de son moteur de 50 cc seulement ».

Photo: Jorge Camarotti, La Cavalerie

Le Studio Luminaire