Loading...

La Méditerranée, clés en main

Un couple de globetrotteurs s’arrête, le temps de beaux étés, sur l’île de Beauté. Pour créer leur refuge, ils font appel au duo Les Ensembliers pour partager leur passion commune des maisons.

Le travail à effectuer est colossal. Il s’agit de refaire une maison construite dans les années 80 dans un quartier privé près de Bonifacio à partir des bureaux montréalais du designer Richard Ouellette et de l’architecte Maxime Vandal. Mais les deux hommes ont des atouts : leur entreprise offre des services clés en main (architecture, design et construction) et leurs clients sont des passionnés d’aménagement. Il faudra d’abord dégarnir complètement la maison et repartir à zéro. Le décor s’inspire du style méditerranéen où règnent le blanc et le bleu. Au lieu d’exploiter les traditionnels poissons propres à ce genre, nos créateurs préfèrent des tissus unis ou au graphisme appuyé, et des contrastes forts.

Tous les murs affichent un bois brut peint en blanc. Dans cet écrin, des souvenirs de voyage, dont beaucoup proviennent de périples en Asie, côtoient des tapis (Red Carpet), des canapés et fauteuils (Celadon) ou des coussins faits sur mesure à Montréal ainsi que d’autres accessoires achetés sur place en Corse, ou à Paris.

Les défis de Richard Ouellette et de Maxime Vandal étaient nombreux : oeuvrer sur deux continents, tenir compte que le projet avait lieu sur une île, composer avec des méthodes de travail bien différentes de celles pratiquées en Amérique du Nord, livrer le chantier dans les délais convenus… Heureusement pour eux, ils avaient déjà l’expérience acquise lors de l’aménagement de l’appartement parisien de leurs clients. Ces derniers ont pris une part active dans les décisions, tout en laissant aux professionnels l’aspect logistique, plus stressant, mais non moins important. Comme la confection d’articles sur mesure : une carpette en jute deux tons, de petits tabourets zébrés en lin, des coussins faits à partir de riches tissus (Crescendo). Et l’intégration des goûts des propriétaires à l’ensemble décoratif : pour le bouddha et les orchidées à l’entrée, Richard et Maxime ont choisi une console chinoise trouvée chez Tango Martini à Montréal, par exemple.

La cuisine refaite à neuf (Binova) donne la vedette à du chêne blanc teint foncé et du calcaire français poli sur les plans de travail et le sol. Afin d’enjoliver les fenêtres, on a opté pour des persiennes en bois avec beaucoup de caractère. Sur l’une des nombreuses terrasses, du mobilier Manutti (Jardin de Ville) repose sur un plancher fait de lattes en ipé. Un écran ajouré en bois fait oublier que nous sommes au-dessus du garage et assure privauté à cet espace qui jouxte l’une des huit chambres de la maison. Partout, «les liens entre l’intérieur et l’extérieur sont assez fluides».

Vivre en Corse, même dans une résidence secondaire, signifie goûter pleinement ce que peut offrir le climat méditerranéen : lumière exceptionnelle, mer, pinède et bougainvilliers, terrasses en tous genres pour profiter du soleil, mobilier confortable conçu pour résister aux éléments (Manutti chez Jardin de Ville), cuisine d’été toute équipée, lounge ombragé pour paresser, lits de jour pour bronzer, piscine au format généreux, éclairage d’appoint pour profiter des douces soirées, douche extérieure dont le tuyau est dissimulé dans le roc, margelle en ipé entourée de pierre et de végétation… Mais tout cela doit être pensé, aménagé, construit et livré à temps pour la belle saison. Les Ensembliers ont mis un an à compléter cet inspirant projet, à la surprise des artisans locaux et au grand plaisir des propriétaires.

”C’est un mode de vie où on habite autant dehors qu’à l’intérieur.
– Les Ensembliers ”

Photos: Les Ensembliers

m11-interieur-la-mediterranee-01

m11-interieur-la-mediterranee-03

m11-interieur-la-mediterranee-04

m11-interieur-la-mediterranee-05

m11-interieur-la-mediterranee-06

m11-interieur-la-mediterranee-07

m11-interieur-la-mediterranee-08

m11-interieur-la-mediterranee-09

m11-interieur-la-mediterranee-02

Le Studio Luminaire