Loading...

AIMER RECEVOIR

Homme d’affaires spécialisé en logiciels, Ned Atalla habitait Toronto en 2006, avec sa femme d’origine québécoise et ses trois enfants. Comme ceux-ci sont adeptes de planche nautique (wakeboarding), papa cherche un lac où ils pourraient s’adonner à ce sport. Direction : les Laurentides; objectif : trouver un chalet. Cependant, l’excursion tourne court : rien d’intéressant à acheter. Sauf qu’à la dernière minute, il tombe sur une maison qui l’impressionne fortement à cause du style et du site. La pancarte « à vendre » est désormais inutile car la propriété a déjà trouvé preneur. Il fait néanmoins une offre inconditionnelle, même s’il n’a vu la maison que de l’extérieur! « Deux jours après, la vente est défaite, je ne sais pas comment. » Il reçoit un appel à 20 h à Toronto; à 6 h, il prend l’avion pour Montréal-Trudeau. L’affaire est dans le sac.
Malgré le coup de foudre, la belle requiert beaucoup d’attention. Ça tombe bien : notre homme est un passionné! Il faut un an de travaux pour la rendre habitable et deux autres pour lui donner son allure actuelle. Il dessine tous les plans et devient l’entrepreneur général pour l’agrandissement. Il met la main à la pâte, littéralement. « Je suis habile », explique-t-il.
Le bâtiment d’origine est dégarni au complet. On s’occupe d’abord de la mécanique, de l’électricité et du chauffage (tous les planchers sont chauffants). La maison est bourrée de domotique et pleinement autonome, même en cas de pannes. On exploite le sous-sol en faisant des chambres pour les enfants, on creuse un passage pour aller de la partie existante au garage attenant avec une touche ludique pour l’aménagement intérieur. Car monsieur Atalla aime les gens et il sait recevoir; la terrasse donnant sur le lac en fait foi, le bar et la piscine à débordement sur tous les côtés (un design unique qu’il a imaginé) le démontre également. Il a aussi conçu un endroit bétonné avec des marches, creusé à même le sol, au centre duquel il a installé un foyer.
Le garage accueille autos et bateaux, bien sûr, en plus d’une panoplie d’objets utiles à la campagne lorsqu’on aime entretenir son terrain ou s’amuser sur le lac. Il a aussi une passion pour la fête : canapés colorés, table conviviale, fenêtres panoramiques coulis­santes, accès direct à la terrasse; tout a été pensé pour des réceptions joyeuses et réussies.
« Une maison n’est pas un investissement, philosophe le propriétaire. C’est un foyer familial. » Aimer ses enfants, jouir de la vie et recevoir ses amis : beau programme en effet!

Roche Bobois