Loading...

L’ardventure selon Ardbeg

Que de discours ont été écrits au fil du temps sur les méfaits causés par l’abus d’alcool ! Mais aucun ne déplore les effets d’un bon whisky. Question de séparer le bon grain de l’ivraie, quoi de mieux qu’une visite arrosée à Ardbeg, berceau de la distillerie éponyme. Qui a le goût de venir avec nous ?

Dans son livre The Complete Book of Whisky, l’auteur et expert en spiritueux Jim Murray souligne qu’Ardbeg est la « meilleure distillerie au monde ». Elle produit depuis 200 ans un des whiskies les plus primés et uniques d’Islay, cette île d’Écosse située dans les Hébrides intérieures et reconnue pour sa beauté sauvage et ses whiskies. Véritablement dans une classe à part, le whisky d’Ardbeg possède une saveur fumée, sucrée et distinctive. Cette petite ferme familiale, qui est devenue au fil du temps l’une des plus connues dans le monde, a certes traversé une période incertaine dans les années 1980 alors qu’elle changeait de propriétaires. Mais en 1997, Glenmorangie a acquis la distillerie et redonné ses lettres de noblesse à ce producteur de whisky légendaire. Sous la gouverne de la Glenmorangie Company – qui fait partie de l’empire Moët Hennessy depuis 2005 –, Ardbeg a remporté depuis 2008 plus de 50 médailles d’or et doubles médailles d’or dans le cadre de prestigieux concours de whisky partout dans le monde, dépassant de loin ses concurrents ! Jim Murray aurait même dit : « S’il existe un nirvana pour le palais, le voilà. » Sur ce, on lève notre verre !

Nous avons marché et ramé avant de pouvoir savourer une bonne rasade de whisky Ardbeg vieux de 10 ans. En fait, Mixte Magazine a eu la chance de participer en septembre – avec huit autres participants en provenance des États-Unis, de Grande-Bretagne, d’Allemagne, du Japonet de la Suède – à un super challenge appelé « The Ultimate Ardbeg Ardventure », une véritable tradition là-bas. D’une durée de trois jours, cette compétition inusitée s’est tenue sur les côtes embrumées et balayées par le vent de l’île. Comme l’a souligné Mickey Heads, directeur de la distillerie primée et leader de l’événement, elle servait à mettre en vedette le caractère sauvage du berceau d’Ardbeg. L’expédition a aussi été pilotée par la personnalité télé Monty Halls, explorateur, producteur, chef d’expédition, auteur et gagnant de plusieurs prix. Cet expert en techniques de survie connaît à fond la région, et les deux hommes ont travaillé en étroite collaboration afin de concevoir un parcours difficile auquel nous nous sommes attaqués avec énergie, heid (tête en écossais) devant, en pensant au bon whisky qui nous attendait.

Nous avons commencé par fouiller nos sacs de 12 kg chacun, dont les rations étaient inspirées par les arômes fumés et sucrés d’Ardbeg. Chaque sac contenait une bouteille d’Ardbeg vieux de 10 ans, une barre de savon, une corde goudronneuse, une boîte de sardines, de l’iode, de la chaux et de la tourbe, du gel mentholé Vicks VapoRub, du fromage, du poivre noir, du chocolat, de l’anis, des amandes et des allumettes. Au départ, à la distillerie, nous avons appris les nombreuses étapes complexes qui nous permettraient de créer notre propre whisky. Nous avons ensuite entrepris une randonnée ardue jusqu’à la source d’eau privée d’Ardbeg, le Loch Uigeadail (qui veut dire « endroit sombre et mystérieux » en gaélique), situé à quelque 600 pieds au-dessus du niveau de la mer.

Pour mettre au point la célèbre saveur du whisky Ardbeg, les Ardventurers ont coupé et récolté 64 kg de tourbe, l’ingrédient qui lui donne son goût de fumée distinctif (c’est la quantité nécessaire à brûler pour produire un tonneau de whisky). Après une nuit de camping à la Croix Kildalton – relique celtique datant de 750 ans après J.-C. et symbole important du patrimoine de l’île –, nous avons poursuivi notre randonnée jusqu’à Airigh Nam Beist (abri de la bête), un petit loch épargné par les rudes embruns de l’Atlantique. L’Ardventure s’est terminée par une épreuve amicale pendant laquelle il nous a fallu transporter dans une barque à rames un fût d’Ardbeg tout au long de la périlleuse côte d’Islay (en honneur des premiers distillateurs, qui transportaient leur cargaison par bateau). Puisque la meilleure des eaux-de-vie nous attendait à la fin de cet exercice, nous nous sommes donnés à fond !

Avec de nouveaux amis et une belle histoire en mémoire, nous avons acquis la conviction que le culte qui entoure l’étiquette Ardbeg est tout à fait mérité. Le goût, l’histoire et la tradition, complexes et uniques, voilà ce qui différencie ce whisky des autres. Pas étonnant, donc, que le comité Ardbeg, maintenant dans sa 16e année, soit composé de plus de 80 000 membres fidèles dans 130 pays. Plusieurs de ces amateurs passionnés d’Ardbeg font le voyage à Islay chaque année afin de siroter leur eau-de-vie préférée sur cette côte austère. Boire le meilleur des whiskies directement de la barrique, devant un paysage sans pareil ? Certain qu’on reviendra à Ardbeg !

ardbeg.com

En collaboration avec Alexandra Gauthier

L’ardventure selon Ardbeg – e-mag

Roche Bobois