Loading...

Remarquable

PATTY XENOS A SU FAIRE DE CE PENTHOUSE DE 4800 PIEDS CARRÉS UNE OEUVRE D’ART EN SOI. LORSQUE LA FORME ET LA FONCTION S’UNISSENT, LE DESIGN SE MANIFESTE.

Il existait deux plans pour l’aménagement de cette propriété; le premier répondait littéralement aux désirs des clients et le second représentait un véritable travail d’imagination, puisqu’il s’agissait d’identifier ce que pouvait être leur vie rêvée. C’est ce dernier processus qui alimente la démarche de Patty Xenos. « Je leur ai suggéré d’oublier ce qu’ils avaient imaginé. Puis je leur ai demandé comment ils vivaient, ce qui les rendait heureux et où ils souhaitaient siroter leur café du matin ou leur scotch de fin de journée. » La réponse à cette dernière question ? Bien assis dans l’un des quatre fauteuils Eames, qui se trouvent dans la pièce éclairée par la grande fenêtre et réchauffée par un foyer recouvert de marbre poli.

Apprivoiser un espace de cette envergure – le penthouse est nouveau et les propriétaires en sont les premiers occupants – nécessite une planification qui va bien au-delà du design. Pour définir l’organisation des lieux, il était primordial de savoir comment la famille et les amis cohabiteraient dans cet espace : « S’assurer que tout est à portée de main sans qu’on sache que c’est présent… C’est là l’essence d’une bonne conception. » Ce qui est visible, toutefois, relève d’une approche philosophique. Un espace neutre a permis aux propriétaires d’exposer des oeuvres d’art remarquables qui, souvent, ont façonné le design d’une pièce. « Lorsque nous leur avons montré ce que pouvait devenir l’espace, les propriétaires ont commencé à s’engager dans le processus. Ils ont acheté des oeuvres d’art qui les inspiraient plutôt que des éléments purement décoratifs. »

En ce qui concerne la couleur, les clients faisaient preuve d’audace. Leur ouverture a permis à Patty Xenos de choisir des nuances et des textures pouvant alimenter sa fascination pour les jeux de lumière. À preuve, les reflets changeants du velours froissé (d’émeraude à écume de mer) qui recouvre le sofa surdimensionné et fait sur mesure. La suspension de la salle à manger – une création d’Ingo Maurer et une oeuvre d’art à part entière – génère de la lumière naturelle là où elle est absente.

Ce nouveau chapitre de la vie des propriétaires signifiait aussi qu’ils laissaient tout dans leur ancienne demeure. Le penthouse représentait alors un canevas vierge leur laissant l’entière liberté de refaire leur vie à leur façon. Même s’il s’agit d’un nouveau départ pour les proprios, leur rythme de vie ne change pas pour autant. Ainsi, deux bureaux magnifiques et distincts ont été créés pour elle et pour lui. Celui de madame, un hommage au style Chanel, évoque une boutique chic avec ses murs matelassés, ses fauteuils inspirés des boléros de la styliste, sa laque noire et ses accessoires dorés. Celui de monsieur, un ancien cellier, répond à ses besoins professionnels mais fournit également un espace de rangement additionnel pour la salle à manger, qui se trouve de l’autre côté du mur. Les portes du bureau se trouvent à l’écart des endroits passants, et une fenêtre le long de l’armoire laisse entrer le soleil en après-midi.

Dans cet espace magnifique, chaque détail a été méticuleusement planifié, qu’il soit ou non en vedette. En ce qui concerne l’avenir, conclut Patty Xenos, « c’est la plus intéressante période de ma carrière. Les clients apprécient enfin le design à sa juste valeur ». La clientèle plus éduquée « reconnaît l’importance des beaux meubles et des oeuvres d’art, et comment elle peut améliorer sa vie ». Et si le propriétaire jouit de son scotch, installé dans ce fauteuil Eames, près du feu, tant mieux ! L’endroit devient alors ce que Xenos nomme un « sweet spot »… Santé !

pxdi.com

Remarquable- e-mag

Maison Lipari