Loading...

Rosewood London – Un nom à retenir

AVEC SON NOM ÉVOCATEUR, SON DESIGN UNIQUE ET SES AGRÉMENTS SOUVERAINS, LE NOUVEL HÔTEL ROSEWOOD LONDON MARQUE LA MÉMOIRE.

Ouvert depuis 2013 et situé au coeur de Londres, dans l’ancien siège social de la Pearl Assurance Company, l’hôtel marque de façon magistrale l’arrivée de la prestigieuse chaîne Rosewood Hotel & Resorts en terre britannique. Depuis son ouverture, ce cinq étoiles unique accumule les prix prestigieux.

La rénovation de l’édifice édouardien datant de 1914 représentait un sérieux défi, mais les maîtres d’oeuvre ont réussi haut la main (et avec un budget de 146 M$ CA) à combiner raffinement contemporain et héritage patrimonial ! L’établissement peut s’enorgueillir d’avoir conservé des éléments d’architecture comme la porte cochère, la grande cour et un spectaculaire escalier de marbre qui s’élève sur sept étages sous la coupole originale de 166 pieds. Avec ses 262 chambres et ses 44 suites – dont l’aile Grand Manor House avec son entrée privée, ses six chambres et son propre code postal ! –, l’hôtel évoque les élégantes résidences londoniennes de la Belle Époque. Vous aurez donc l’impression d’arriver dans un manoir privé plutôt qu’un hôtel.

Le design des espaces communs, des 12 salles de réception et du restaurant Mirror Room a été confié à l’équipe de Tony Chi and Associates, tandis que le restaurant Holborn est l’oeuvre du Martin Brudnizki Studio. Reconnu pour son usage de la laque, des surfaces de bois texturées et des miroirs à prisme, Tony Chi a aussi tenu à refléter le style résidentiel de l’établissement en ajoutant livres, fleurs et oeuvres d’art originales dans les espaces publics.

Que vous soyez de passage à l’hôtel Rosewood de Londres pour le plaisir ou les affaires, vous apprécierez sa proximité avec les hauts lieux de la ville comme Covent Garden, au British Museum, le Royal Opera House, les théâtres du West End et les nombreuses galeries, qui font la renommée du quartier. Si vous préférez rester « à la maison », vous pourrez profiter de son magnifique spa Sense, l’endroit idéal pour relaxer et profiter de soins douillets ou des célèbres traitements capillaires du styliste Matthew Curtis.

Le Rosewood est l’un des endroits les plus excitants de Londres pour boire et manger.

Le Rosewood est l’un des endroits les plus excitants de Londres pour boire et manger. La brasserie Holborn sert des plats britanniques réinventés, et son Gin Bar offre la plus grande variété de gins à Londres : 400 types de gins différents et 27 toniques, dont son propre tonique signature. Le Scarfes Bar, nommé en l’honneur du caricaturiste Gerald Scarfe – dont vous verrez les oeuvres sur les murs –, évoque l’atmosphère conviviale d’un « gentlemen’s club ». Sa cuisine fait honneur aux plats indiens et aux saveurs exotiques, les cocktails y sont plus créatifs les uns que les autres et un orchestre de jazz y joue tous les soirs. Le luxuriant jardin de The Terrace permet aux clients de déguster des mets et des breuvages qui s’inspirent des saveurs et des ingrédients de chaque saison britannique. Un endroit idéal, avec ses bancs chauffants, pour siroter des hot toddies, du hot buttered rhum, du cidre épicé, des vins chauds, des whiskies britanniques et même un bon cigare.

Le restaurant Mirror Room, véritable petit trésor au coeur de l’hôtel (tant par son décor que par son menu), est sous la gouverne d’Amandine Chaignot. Faisant partie de la nouvelle génération des toquées où l’on trouve encore peu de femmes (« Il n’y a pas si longtemps, lorsque je visitais les salons de cuisine, on me demandait encore de quel chef j’étais la secrétaire », dit-elle), la jeune Française affiche un parcours éblouissant. Diplômée de l’école Ferrandi, cette surdouée de la gastronomie débute sa carrière chez Prunier. Elle remporte le Bocuse d’Or en 2001 – son premier concours –, puis la deuxième place au Taittenger en 2005. « Les concours m’ont appris à gérer mon stress. Et j’ai aussi appris de mon passage comme juge à Masterchef. » Sa feuille de route a de quoi impressionner : elle travaillera tour à tour au Plaza, du Ritz de Londres, au Meurise, au Bristol. Elle sera chef du Crillon pendant deux ans avant de passer au Raphael. Aujourd’hui chef exécutive du Mirror Room, elle concocte des plats innovateurs et réconfortants, inspirés des saisons, que ce soit pour le petit déjeuner, le dîner, le souper ou encore pour le fameux four o’clock tea. « J’aime travailler avec les herbes, avec tous les végétaux en fait. Mais j’aime surtout étonner tout en réalisant une cuisine simple, bien faite et pas chichiteuse… Une cuisine qui me ressemble, finalement ! »

Cet hotel est une recommandation de Nathalie Guilbert, de Groupe Voyages VP

rosewoodhotels.com et groupevoyagesvp.ca

Rosewood London – Un nom à retenir – e-mag