Loading...

Plein sud

CETTE MAISON TOURNÉE VERS LE SOLEIL EST INFLUENCÉE PAR LE MOUVEMENT ARCHITECTURAL DE LE CORBUSIER. HISTOIRE D’UN PROJET DE LONGUE HALEINE QUI CONCRÉTISE UN RÊVE DE JEUNESSE DE SON PROPRIÉTAIRE.

Bâtie sur un terrain de trente-sept acres dans les Cantons-de-l’Est, cette résidence a été imaginée par son propriétaire. « Je l’ai dessinée moi-même il y a une vingtaine d’années avec l’aide d’un ami de ma soeur, étudiant en architecture », raconte-t-il. D’emblée, on voit l’influence de Le Corbusier. « Je suis un fan des années 1960-1970, car je trouve que ça reste toujours d’actualité. » Des professionnels l’ont aidé à matérialiser son projet, et tout le travail intérieur a été confié au designer Christian Bélanger. « C’est avec lui que j’ai créé l’âme de la maison. C’est aussi lui qui a proposé de faire le cube. L’idée était de concevoir une zone de relaxation excentrée, à l’écart des bruits de la maison. » Ce curieux module habillé de vitres-miroirs préserve l’intimité tout en honorant le spectacle de la nature. Le liège omniprésent à l’intérieur du cube feutre l’espace.

Le lien entre l’intérieur et l’extérieur représentait l’une des priorités de la construction. Elle est donc abondamment vitrée au sud afin que le soleil pénètre directement en hiver. Pour jouir au maximum de la vue et de la lumière naturelle, les espaces de vie communs se situent à l’étage supérieur et sont prolongés par une grande terrasse.

Le bois de cèdre qui ceinture l’extérieur de la demeure est relayé par le noyer à l’intérieur. « Comme la maison est très épurée, j’avais peur qu’elle manque de chaleur », dit le propriétaire.

LA CONVIVIALITÉ EST AU RENDEZ-VOUS DÈS L’ENTRÉE, OÙ LE CELLIER SERT D’ÉCRAN.

En soulignant chacune des pièces de bois blond, le designer Christian Bélanger a évité l’effet aseptisé du style contemporain tout en conservant des lignes pures et fluides. Le soin apporté aux détails fait la différence, comme en témoigne la rampe rétroéclairée creusée à même le garde-corps en bois.

« La résidence est conçue pour vivre en famille et entre amis. On profite des activités de plein air et on aime se retrouver tous ensemble à l’intérieur », précise le propriétaire. Le vin à portée de main, l’îlot de cuisine et l’immense table autour desquels les discussions vont bon train témoignent de ce désir de célébrer. « Pour en profiter le plus possible et ne pas encombrer la cuisine, une aire de service où se trouvent un lave-vaisselle industriel, un second évier et des appareils de réfrigération est aménagée à l’arrière de la zone cuisson. « On stocke la vaisselle sale derrière le passe-plat, situé à côté de la cafetière rouge, et on s’occupe du rangement le lendemain », explique-t-il. Ainsi, la cuisine reste impeccable. Les jeux d’angles et de volumes sont légion dans cet intérieur animé par un choix de luminaires aériens ou circulaires. L’alternance de chaises noires et blanches autour de la table rythme également l’espace. « Ça coupe aussi la longueur de la table, qui est équipée d’extensions pour recevoir jusqu’à vingt personnes. » L’été, les repas s’organisent surtout à l’extérieur. « La table de la terrasse est en ligne avec l’îlot. Je vais y intégrer un système de chauffage pour que l’on puisse y passer les soirées d’automne », poursuit celui qui a longtemps caressé le rêve d’être architecte.

Quatre chambres et trois salles de bains sont aménagées au rez-de-jardin. « Les lits sont placés de manière à ce que la tête soit au nord et les pieds au sud pour regarder dehors dès le réveil et avoir la chance de voir des chevreuils. » On pénètre dans la suite principale par le walk-in, qui dessert à la fois la salle de bains et la chambre. « On a pas mal virevolté avec Christian pour tout organiser dans cette pièce-là », conclut celui qui a patiemment réussi à ériger sa maison de rêve.

Contracteur général, Jean-Sébastien Gariepy, Groupe Unigesco; designer du plan initial, Stéphane Dubord; designer du projet complet, Christian Bélanger de Bélanger Martin; fenêtres, Alumilex


Plein sud – e-mag

Hotel Quintessence