Loading...

Gastronomie in the city

pub

LA CHRONIQUE

Véritable institution montréalaise depuis 1995, La Chronique est l’une des meilleures tables gastronomiques de la métropole. En effet, seulement cinq restaurants montréalais possèdent la distinction « Quatre Diamants CAA/AAA 2017 », et La Chronique en fait évidemment partie. Tout a commencé il y a 22 ans, alors que le chef belge Marc De Canck, fraîchement débarqué au Québec, a décidé d’ouvrir son propre restaurant dans un petit local de la rue Laurier. Rapidement, le mot s’est passé et La Chronique est devenue une référence. En 1999, Chef De Canck a pris Olivier de Montigny, jeune étoile montante de la cuisine, sous son aile. Cinq ans plus tard, les deux chefs se sont associés et donnent un tout nouveau souffle à leur restaurant d’inspiration française. Pour souligner ses 18 ans, en 2013, La Chronique a fait peau neuve en déménageant dans un nouveau local intemporel et épuré, qui permet de bien mettre en valeur le clou du spectacle : la cuisine.

Parce que depuis les débuts de La Chronique, « le bonheur est dans l’assiette ». Ainsi, les deux chefs mettent leur talent au service de produits de grande qualité afin de les faire briller. Grâce à une parfaite maîtrise des techniques et un grand respect des aliments, on obtient une cuisine classique irréprochable. L’un des plats signatures de ce restaurant est le foie gras de canard, pommes, pistaches, brioche. L’équilibre et l’harmonie de cette assiette semble faire l’unanimité. Même son de cloche pour les ris de veau de lait et le cerf de Boileau, qui sont également des classiques de la maison. Avec des références allant de 50 à 550 $, la carte des vins du restaurant La Chronique est tout ce qu’il y a de plus complète. D’ailleurs, les accords mets et vins sont l’une des grandes forces de cette adresse gastronomique. Enfin, le service est impeccable et sans prétention. Bref, on choisit La Chronique pour sa rigueur, sa constance et son excellence.

104 avenue Laurier O, Montréal
lachronique.qc.ca

    Sélection Panorama

PERLES ET PADDOCK

Respecter l’héritage du quartier dans lequel ils ont décidé d’implanter leur restaurant était primordial pour les propriétaires du Perles et Paddock, Jessica Goulet et Maxime Perrault. Le Sud-Ouest de Montréal étant autrefois considéré comme le berceau des écuries urbaines, c’est ainsi que le couple (en affaires et dans la vie) a décidé d’adopter le cheval comme emblème officiel. C’est également ce qui a inspiré le nom de l’établissement. Mais ce n’est pas tout. Le Sud-Ouest a longtemps été le port d’entrée de Montréal, grâce au canal Lachine. C’est par ici qu’arrivaient toutes les victuailles en provenance des quatre coins du monde. Ainsi, Perles et Paddock chérit encore aujourd’hui cette idée d’importer des produits à la hauteur d’une clientèle qui sait reconnaître la qualité et qui a envie d’en profiter de manière décontractée. C’est pour cette raison que le restaurant attire une clientèle qui a le souci du détail, qui est créative, entreprenante et aime découvrir. « On veut travailler avec ce qu’il y a de meilleur du côté bio, et encourager les fournisseurs qui travaillent de façon éthique et écoresponsable. Nous priorisons donc les produits locaux, mais jamais au détriment de la qualité », explique Maxime Perrault. La carte est donc concise mais fort originale et bien exécutée, comme dans le plat d’Origami de Hamachi ou la panna cotta végétalienne à la verveine. Les fruits et les légumes sont au coeur du menu signé Paddy Cheang (Toqué!, Au Pied de cochon, Gordon Ramsey de Tokyo et au Upper Modern Bistro de Hong Kong) et une version végétalienne est offerte pour chaque service. « On veut s’assurer que personne n’est en marge avec les restrictions alimentaires, donc on a des options sans gluten, sans lactose et végétaliennes », précise le copropriétaire.

Enfin, on ne peut passer sous silence l’imposante offre à boire du Perles et Paddock. Reconnu pour ses cocktails élaborés, le restaurant possède également 16 gammes de bière en fût (proposées en trois températures de service) et une carte des vins principalement nature, qui provient de petits producteurs à découvrir. Finalement, le décor de ce restaurant – construit dans un ancien garage de Griffintown – ne laisse personne indifférent. Coup de coeur garanti pour cet espace moderne parsemé de verdure.

403 rue des Seigneurs, Montréal
perlesetpaddock.com

    Groupe Beauchamp

FIORELLINO

Niché dans un petit local discret du centre-ville de Montréal, à l’abri des grandes artères, ce restaurant italien possède une signature à mi-chemin entre authenticité et réinvention. En effet, malgré son décor résolument contemporain (façon années 70) et son jeune chef inspiré, on mange au Fiorellino comme chez la Nona. De bons plats classiques et réconfortants mettant en vedette des ingrédients frais et savoureux. Bien que l’imposant four à pizza soit l’élément central du décor, Fiorellino (qui signifie « petite fleur ») est loin d’être une pizzeria classique. « Vous ne trouverez pas de boulettes de viande, de salade César ou de calmars frits sur notre menu. Nous sommes plutôt une pizzeria foodie, chapeautée par un grand chef », explique l’un des propriétaires, Massimo Lecas, également derrière le restaurant Buonanotte. Outre les incontournables pizzas, on se rend au Fiorellino pour l’Insalada di funghi crudi (copeaux de champignons, fromage parmesan, gremolata), le Carpaccio di zucca (minces tranches de courge musquée, poivrons marinés, crème fraîche, noix confites) ou encore les Gnocchis Pomodoro, faits de ricotta, donc plus moelleux et moins lourds. « Ce sont nos plats signatures, qui sont là depuis l’ouverture », précise Massimo Lecas. On trouve également un comptoir express à l’entrée, où sandwichs et viennoiseries sont servis pour les lunchs sur le pouce. Enfin, que ce soit pour une petite escale après le boulot ou pour une soirée de gastronomie entre amis, Fiorellino est une adresse à retenir. À noter qu’une deuxième succursale ouvrira ses portes au printemps dans l’ancien local de la rôtisserie Laurier BBQ, à Outremont.

470 rue de la Gauchetière O, Montréal
fiorellino.ca


Gastronomie in the city – e-mag

Le Studio Luminaire