Loading...

Louis Boudreault – Fragments d’écriture

Laval Jaguar Range Rover

QUATRE ANS SE SONT ÉCOULÉS DEPUIS NOTRE DERNIÈRE RENCONTRE. LOUIS BOUDREAULT PRÉSENTAIT ALORS SA SÉRIE DESTINÉES. VOUS VOUS SOUVENEZ DE SES PORTRAITS DE PEINTRES ET DE PERSONNAGES ILLUSTRES SURDIMENSIONNÉS QU’IL REPRÉSENTAIT ENFANTS ? DANS L’ATELIER, CES PORTRAITS ONT MAINTENANT LAISSÉ PLACE À D’IMMENSES TOILES BRODÉES DE MOTS COLORÉS.

PHOTO JEAN-CLAUDE LUSSIER

Il m’accueille de sa voix calme aux accents qui voguent entre les îles de la Madeleine – qui ont couvé son enfance – et Paris, où il a étudié à l’École du Louvre puis a vécu son éclosion artistique.

Il évoque les débuts monochromes qui ont précédé sa première série importante, La route des couleurs. Ce corpus de facture conceptuelle racontait l’histoire des précieux pigments de couleur. Au 15e siècle, ceux-ci suivaient la route des épices pour parvenir en Europe, où les attendaient avec fébrilité les familles royales et les peintres de l’époque.

Puis, en 2004, est venue Destinées. Cette série, qui ne se voulait qu’une parenthèse de deux ou trois ans, a connu un tel succès qu’elle se sera finalement étalée sur près de 15 ans. On lui a réservé un accueil magnifique partout où elle a été à exposée, entre autres à Paris, Londres, Hong Kong, Florence, Genève, sans oublier Québec et Montréal. La collection compte aujourd’hui 400 tableaux de facture figurative, représentant des êtres exceptionnels qui ont créé le 20e siècle.

Avec Fragments d’écriture, Louis Boudreault rend hommage aux textes qui le bercent depuis l’adolescence. « La littérature a toujours occupé une très large part de ma vie. J’ai longtemps cherché la façon de rendre aux textes un peu de ce qu’ils m’ont apporté. C’est de cette nécessité qu’est née cette nouvelle série. Il s’agit de grandes pages écrites sur des toiles avec de la peinture, du fusain, du crayon, énormément de broderies, beaucoup de fils… »

    Le Studio Luminaire

« Ce sont des mots d’écrivains qui m’ont marqué et m’ont aidé à vivre et à penser, et qui sont devenus en quelque sorte une deuxième peau. J’aimerais que chaque tableau reflète pleinement l’écrivain en quelques mots. » Marguerite Duras : « Il reste toujours quelque chose de l’enfance, toujours. » Rimbaud : « J’ai tendu des cordes de clocher à clocher; des guirlandes de fenêtre à fenêtre; des chaînes d’or d’étoile à étoile, et je danse. » Voltaire : « Si l’on n’est pas sensible, on n’est jamais sublime. » Éluard : « Sur mes cahiers d’écolier, sur mon pupitre et les arbres, sur le sable, sur la neige, j’écris ton nom : Liberté. » Robert Desnos : « Un jour, je te décevrai, et ce jour-là, j’aurai besoin de toi. »

« Il y aura aussi des poètes de langue étrangère, comme Kerouac : “Tout est en désordre. Les cheveux, le lit, les mots, la vie, le coeur.’’ Toutes les oeuvres sont sur toile brute; plusieurs couches de toile, comme ces grosses couvertures indiennes faites d’une multitude de tissus colorés. » Devant ces toiles, la puissance évocatrice des mots choisis nous surprend, nous transporte et nous renvoie à nos souvenirs, à notre enfance, à nos amours, à notre vie. L’art de Louis Boudreault nous invite à un véritable voyage au coeur de nous-mêmes.


EXPOSITION le 19 mai à la Galerie AMF (Galerie Alexandre Motulsky-Falardeau), à Québec. Cette exposition marque l’ouverture de cette toute nouvelle galerie, qui occupe dorénavant les locaux de la Galerie Lacerte, au 1 côte Dinan, Vieux-Québec.

louisboudreault.ca et galerieamf.com

Louis Boudreault – Fragments d’écriture – e-mag

Jean-Paul Fortin