Loading...

Alan MacIntosh, en mission.

Peut-on créer entreprise après entreprise sans être un entrepreneur de nature ? Bien sûr, à condition d’être Alan MacIntosh. Né en Écosse, diplômé en génie «offshore» de l’Université Heriot-Watt d’Edimbourg, ce spécialiste des projets en haute mer a choisi son premier emploi en raison de son potentiel international. «Je voulais absolument travailler pour une compagnie cool. Ça ne m’était même jamais venu à l’idée de créer ma propre entreprise.»

Embauché par le géant de l’exploration pétrolière Schlumberger, Alan découvre l’univers des nouvelles technologies et développe alors une passion pour l’innovation. Après un MBA de l’Institut européen d’administration des affaires (INSEAD), il se retrouve chez Hewlett-Packard ; les nombreuses fusions et acquisitions lui permettent de bifurquer vers le développement des affaires à Palo Alto, en 1989, et de rencontrer Charles Sirois, alors président de BCE Mobile. À l’époque, il n’y avait que sept millions d’utilisateurs de téléphones cellulaires, et HP développait des prototypes destinés au GSM. MacIntosh se souvient encore de la prédiction du Québécois: «Lorsque les téléphones n’auront plus de fils, les gens seront plus libres et on assistera à la démocratisation des communications à l’échelle mondiale». Aujourd’hui, il y a plus de sept milliards de cellulaires en circulation.

En 1990, Charles Sirois retourne à l’entrepreneuriat avec Telesystem, et Alan le suit à Montréal afin de créer Telesystem International Wireless (TIW). Au cours des années suivantes, il étend à huit pays les opérations mobiles de TIW. En 1997, il s’installe chez Microcell et devient cofondateur de GSM Capital, le premier fonds à capital-risque à l’échelle mondiale dédié à la technologie sans fil. Suivent la création de nouvelles entreprises, l’acquisition de nouvelles compétences et de nouvelles occasions d’affaires dont des investissements dans Saraïde, Jetcell et PayPal.

En 2004, Alan devient cofondateur d’Acta Wireless et gère plusieurs opérations d’investissement, entre autres dans la firme montréalaise OZ Communications, et dans la compagnie de publicité mobile Millennial Media, sa préférée. Cette dernière passe ainsi de concept à une compagnie cotée en bourse – un véritable rêve pour les investisseurs.

En 2007, il crée le Montréal Start-Up et en 2010, Real Ventures, afin d’offrir à des entreprises émergentes la possibilité d’avoir accès à du capital. Axé sur le sans-fil et Internet, Real Ventures, est aujourd’hui le plus grand et le plus dynamique fonds de démarrage au Canada; il chapeaute 44 sociétés de portefeuille et gère un actif de 55 millions de dollars. Alan soutient toutefois que la recette du succès ne tient pas qu’à l’accès à des fonds: «Mes partenaires, John Stokes et JS Cournoyer, et toute notre équipe sont incroyablement actifs dans la communauté. Nous faisons plus qu’investir, nous construisons un écosystème d’entreprises pour faire en sorte que Montréal, le Québec et le Canada deviennent de gros joueurs dans l’économie de demain.»

Dans un monde qui évolue au rythme des changements technologiques, c’est l’innovation qui stimule la croissance économique, et Alan veut s’assurer que les talents locaux ont la chance et les moyens de remporter leur part du gâteau. L’entrepreneuriat ne peut s’épanouir que lorsque les idées circulent et qu’elles sont appuyées au début par suffisamment de capitaux. Alan a pu constater l’effet synergique et bénéfique des incubateurs comme le «Lucky Building» à Palo Alto – lieu de naissance de PayPal et de Google, situé tout près des grandes sociétés à capital-risque de Sand Hill Road. Sa vision? Établir un centre névralgique, une sorte de campus pour les aspirants entrepreneurs : «Si vous ne savez pas comment démarrer, où allez-vous ? Comment faire des rencontres, trouver des partenaires d’affaires, tester vos idées, partager anecdotes et contacts et trouver d’autres individus dans votre situation ? C’est là où commence la collaboration et où les idées s’unissent. Et nous savons que cela fonctionne.»

En 2009, Alan crée avec John Stokes et Bruce McNiven la Fondation OSMO, un nom qui fait référence à l’apprentissage par osmose entre pairs. Après trois années, le rêve se concrétise : partenaires publics, privés et leaders d’entreprises se réunissent, achètent et rénovent la propriété Notman à Montréal avec un budget de 7 000 000 $. Demeure emblématique du photographe William Notman, la bâtisse a été déclarée monument patrimonial en 1979, mais était en très mauvais état. Aujourd’hui, la maison achève d’être rénovée. Elle deviendra un centre névralgique destiné aux nouvelles entreprises, aux investisseurs spécialisés en la matière, au développement de nouvelles technologies, et sera le témoin d’une croissance économique dynamique. Le complexe abritera un café, des salles de travail et de réunion, des espaces publics pour des événements et des présentations, 25 bureaux dédiés à de jeunes pousses (start-up). «C’est ce qui nous manque. Nous devons générer nos propres ‘’Mark Zuckerberg’’ auxquels les jeunes voudront s’identifier… Il faut se mettre dans l’idée que cela peut arriver ici, pas juste à Boston ou à Silicon Valley.»

Alan souhaite redonner à la société. Il est président de la Fondation OSMO, parraine et dirige la Mobile Giving Foundation qui dessert des organisations caritatives mondiales, et est membre du conseil d’administration du Musée McCord. Hormis ses intérêts multiples – il skie depuis toujours, c’est un cycliste invétéré, et un connaisseur érudit des célèbres whiskeys de l’île d’Islay ! –, Alan est surtout passionné par les gens : «Ce qui est le plus enrichissant, c’est de pouvoir inspirer les gens et les soutenir lorsqu’ils entreprennent de gros défis. Bien sûr, nous voulons que nos investisseurs réalisent des rendements exceptionnels. Mais ce qui importe, c’est de voir ce que les gens peuvent réaliser… Développer l’esprit d’entreprise, créer de nouveaux emplois, contribuer à l’essor de l’économie. C’est ce que je veux faire à Montréal et au Canada. C’est ce qui m’excite vraiment.»

Photos: Sid Lee Architecture (maison notman), Eva Blue (Alan macintosh), Yves Lefebvre

m12-passion-alan-macintosh-en-mission-barbecue-pour-une-collecte-de-fonds---fund-raising-bbq

m12-passion-alan-macintosh-en-mission-inauguration-de-founderFuel-novembre-2011---founderFuels-inaugural-demo-day-november-2011

m12-passion-alan-macintosh-en-mission-John-Stokes-et-and-Alan-MacIntosh-sur-le-site-de-construction-de-la-maison-Notman---on-the-Notman-House-construct

m12-passion-alan-macintosh-en-mission-matins-créatifs-événements-inspirants-de-la-maison-Notman---creative-mornings-inspiring-events-held-at-Notman

m12-passion-alan-macintosh-en-mission-03

m12-passion-alan-macintosh-en-mission-01

m12-passion-alan-macintosh-en-mission-02

m12-passion-alan-macintosh-en-mission-07

m12-passion-alan-macintosh-en-mission-09

m12-passion-alan-macintosh-en-mission-05


pub