Loading...

Deserres, toujours réinventé

Depuis plus d’un siècle, le nom DeSerres est très connu auprès des Québécois. Mais selon l’âge que vous avez, vous aurez une perception différente du champ d’activité de ce détaillant créé par Omer.

Des hommes d’affaires entreprenants, mais aussi des sportifs, des gens cultivés et impliqués socialement de génération en génération : une grande famille, une dynastie pourrait-on presque dire. Omer lance son entreprise avec l’argent de son père, un financier. Les plus jeunes seront surpris d’apprendre que Omer DeSerres fut d’abord une… quincaillerie. La plus importante à Montréal à son époque, c’est-à-dire au début du XXe siècle. On y vend de tout : des vis et des clous, des toilettes et des urinoirs (pour le secteur résidentiel et institutionnel), mais aussi des appareils électroménagers, des articles de pêche et de chasse, de la vaisselle, des poubelles, des rétroviseurs ou des chaufferettes d’autos ! Tout cela au coeur de Montréal, dans le secteur des rues Sainte-Catherine et Saint-Denis.

En 1949, Omer cède sa place à son fils Roger, un diplômé de McGill, grand sportif et administrateur hors pair. Il continue d’opérer et de développer la quincaillerie, mais de nouveaux compétiteurs apparaissent et finissent par prendre toute la place : Rona, Pascal, Canadian Tire. Roger préfère s’occuper des conseils d’administration de grandes sociétés et le commerce en fait un peu les frais. De plus, ce dernier est exproprié en 1972 par la futur UQAM qui s’installe dans le Quartier latin. Ce processus traînera durant près de vingt ans, mais l’établissement y conserve une enseigne tout ce temps-là.

C’est donc en 1976 que Marc, fils de Roger prend les rênes d’une compagnie qui n’a plus qu’un chiffre d’affaires de 150 000 $ et quatre employés, après avoir brassé des millions dans les années 1930 ! Il décide de la réinventer en mettant l’accent sur le matériel d’artiste. Des beaux-arts, il glisse ensuite vers les arts graphiques, tirant parti d’un phénomène nouveau : la création publicitaire en français au Québec avec l’émergence de BCP et de Cossette ; Letraset est alors son produit vedette. Mais la technologie le rattrape et met ses plans à mal. Après avoir été un revendeur Apple pendant un court laps de temps, Marc doit encore réinventer sa marque. Dans les années 2000, il laisse tomber le Omer de sa raison sociale et met le cap sur les loisirs créatifs et les produits pour la famille. Aujourd’hui, DeSerres compte une trentaine d’adresses d’un océan à l’autre et emploie environ 7 000 personnes. On n’a pas fini de voir le logo arborer le nom qui, comme le phénix, semble toujours vouloir renaître.

omer-deserres-facade-1913
omer-deserres-cover-revue-quincailler
omer-deserres-rayon-plein-air
omer-deserres-rue-st-hubert.jpg
omer-deserres-rayon-cuisine
omer-deserres-vitrine-st-denis
omer-deserres-affiche-jaune-omer

Hotel Quintessence