Loading...

Le Ritz-Carlton, 100 ans d’excellence

L’hôtel Ritz-Carlton naît en symbiose avec son temps : une époque faste. L’esprit des débuts va traverser le siècle et s’imposer comme un style de vie pour ceux qui aiment la qualité, les bonnes manières et le luxe. Depuis 1912, la «Grande Dame de la rue Sherbrooke» a vu défiler les plus grands de ce monde, du général de Gaulle à Winston Churchill en passant par Catherine Deneuve et Ella Fitzgerald. Sans oublier la reine Elizabeth II qui y séjourna le même soir que l’excentrique pianiste Liberace… lequel avait réservé avant elle la Suite Royale (12 pièces sur plus de 4000 pi2) ! Pourquoi un tel engouement pour le Ritz-Carlton ? Le décor opulent bien sûr, l’excellence de la gastronomie, tant au restaurant que dans les chambres (à toute heure de la nuit !), mais surtout à cause du service hors pair, attentionné et discret. La compétence exceptionnelle des directeurs généraux au fil des années a aussi contribué au succès des opérations.

Créé dans une métropole au faîte de sa gloire et installé dans le quartier du Golden Square Mile où vivait l’élite canadienne de l’époque, le Carlton est le rêve de quatre magnats de la rue Saint-Jacques : Sir Herbert S. Holt, Charles B. Gordon, Sir Hugh M. Allan et Charles R. Hosmer. Bien qu’administrateurs doués, aucun n’avait d’expérience en hôtellerie, mais tous avaient le don d’écouter les avis judicieux. Ils font appel aux conseils de César Ritz qui a un établissement à Paris et qui leur permet d’accoler son nom à celui de leur futur hôtel. Montréal accueille donc le premier Ritz-Carlton au monde. OEuvre du bureau new-yorkais d’architectes Warren & Wetmore, qui a déjà commis le Grand Central Station, cet hôtel cinq étoiles a vu le mariage d’Elizabeth Taylor avec Richard Burton, et a été témoin du premier appel téléphonique transcontinental canadien par la Bell Telephone Company.

Si le Ritz-Carlton a profité de la prospérité de Montréal, y compris celle engendrée par Expo 67 et les Jeux olympiques en 1976, il a souffert de la crise de 1929 et du déclin de la métropole à compter de la fin du XXe siècle. Au point qu’on l’a complètement fermé en 2008 pendant quatre ans pour lui faire subir une cure de rajeunissement et revivre un retour aux sources grâce à des investissements de 200 millions de dollars. Aujourd’hui, avec sa cote Cinq Diamants AAA (le seul au Québec), son restaurant dirigé par le fameux chef Daniel Boulud, ses nouvelles résidences de prestige et son décor mythique restauré, le Ritz-Carlton entreprend un nouvel épisode de sa glorieuse histoire.

ritz-carlton montréal, ritzmontreal.com

m10-institution-hotel-ritz-carlton-100-ans-01

m10-institution-hotel-ritz-carlton-100-ans-02

m10-institution-hotel-ritz-carlton-100-ans-03

m10-institution-hotel-ritz-carlton-100-ans-04

Ogilvy