Loading...

Le polo sur neige : Prétexte à un grand happening

C’est un super spectacle pour ceux qui y assistent. Pour nous, les joueurs, le feu de l’action nous procure une sensation incroyable. C’est l’un des grands coups de coeur de toute ma vie. » Celui qui s’exprime ainsi s’appelle Marc Perreault. Il parle du polo sur neige, qui est en vedette depuis trois ans à Mont-Tremblant à l’occasion d’un happening à saveur aristocratique. Les mots « sensation incroyable » et « grand coup de coeur » témoignent de son emballement, puisque Perreault a vu neiger, c’est le cas de le dire. Athlète, il a été membre de l’équipe nationale de ski alpin dans sa jeunesse et deux fois champion du monde de slalom à 50 et 51 ans chez les Maîtres.

Le polo est l’un des plus vieux sports qui soient. Il est né en Asie centrale il y a 2500 ans. Cependant, la discipline hivernale s’avère toute récente : Saint-Moritz, en Suisse, a inauguré un premier événement en 1986. Depuis, la discipline attire 15 000 spectateurs bon an mal an.

« C’est en prenant une bière au terme d’une journée de ski, explique Marc Perreault, que Justin (Fogarty), Herbert (Ratsch) et moi avons lancé l’idée d’un tournoi. Nous sommes trois citoyens de Mont-Tremblant, nous adorons notre coin de pays et nous voulions le doter d’un autre grand événement à saveur internationale. »

Après trois éditions seulement, les trois cofondateurs peuvent déjà clamer mission accomplie, puisque « Polo sur neige Tremblant international » a engendré, assure-t-on, des retombées de trois millions de dollars dès la deuxième année et 60 millions d’impressions médias en 2016 dans le monde, ce qui est phénoménal ! Des spectateurs se sont amenés de Toronto, de Calgary et d’un peu partout au Québec. Les joueurs venaient de la Norvège, du Luxembourg, de la France, du Ghana et de l’Argentine, notamment. Et évidemment, d’ici.

L’événement se déroule en mars à l’aéroport de Gray Rocks. Il est gratuit, quoique très jet set pour la clientèle VIP qui est invitée à assister à plusieurs activités connexes. « Sport, fourrure et champagne vont de pair au polo sur neige », souligne Michèle Deslandes, la productrice déléguée. L’identité des commanditaires donne déjà un aperçu du prestige auréolant ce happening : Placements Mackenzie, Holt Renfrew-Ogilvy, Polo Blue par Ralph Lauren et les résidences privées Four Seasons. Évidemment, l’Association de villégiature de Tremblant et Tourisme Mont-Tremblant soutiennent aussi l’événement, tout comme le Casino de Mont-Tremblant et de nombreux autres partenaires. « Polo Blue a même entraîné chez nous Ignacio “Nacho” Figueras, vedette internationale du polo et mannequin des parfums Ralph Lauren », se réjouit Michèle Deslandes.

La compétition regroupe quatre équipes de trois joueurs. Toutes les sept minutes, les palefreniers fournissent un nouveau cheval par respect et sécurité pour les animaux. Une trentaine de montures sont nécessaires pour chacun des matchs. « La relation qu’on entretient avec les bêtes est unique dans le sport, soutient Marc Perreault. Le polo représente un travail d’équipe entre l’humain et l’animal. Quand on prépare nos chevaux, ils savent déjà qu’on s’en va jouer et ils deviennent fébriles. Les montures ont souvent l’intuition de se positionner parfaitement, au centimètre près, lorsque le cavalier s’apprête à s’élancer. »

« Voir des chevaux courir à fond, admirer leur élégance, leur puissance, c’est de toute beauté », conclut-il. Voilà un sujet dont il discuterait volontiers pendant des heures…

snowpolotremblant.com

Maison Lipari