Loading...

À la découverte du son

Depuis les « teufs-teufs » maladifs des voitures d’autrefois, le son de l’automobile moderne a progressé de façon exponentielle au cours des dernières décennies. À tel point que ce fameux son est devenu le baromètre de l’automobile. Greffé à une panoplie d’instruments sophistiqués et ausculté par une légion d’ingénieurs, il vous dira ce qui ne tourne pas rond sous le capot. D’autres oreilles, plus fines, ont pour mission de peaufiner l’aspect « musical » des échappements.

Pour juger de l’importance de la sonorité des moteurs, il suffit de se souvenir de la polémique suscitée par les amateurs de Formule 1 lorsqu’il y a quelques années, de nouveaux moteurs moins expressifs ont fait leur apparition sur les circuits.

LE SON N’EST PAS DU BRUIT

Le son, plus grave et moins strident, était soudainement devenu du bruit, un bruit auquel l’amateur ne s’associait plus. En effet, un « beau » bruit, ça n’existe pas, au contraire d’un beau son…

Le phénomène se répercute chez le fanatique de voitures sport d’exception, un domaine où le son peut faire toute la différence entre l’achat d’un modèle ou son rejet.

LE RÉCITAL FERRARI

Je me souviens de ma première Ferrari alors que j’avais 23 ans et que je vivais toujours chez ma mère. J’étais loin d’être riche; en fait, j’étais sans doute le proprio de Ferrari le plus pauvre au monde… Je remisais d’ailleurs la voiture tout l’hiver, me promenant plutôt dans une Datsun 510 à 650 $. Je pensais souvent à vendre ma Ferrari, car tout mon salaire y passait. J’allais démarrer ma voiture en songeant : « Elle est belle, mais je devrai la vendre ». Toutefois, chaque fois que j’entendais le son du moteur, j’étais reconquis en cinq secondes : quelle musique, quelle sensation ! J’ai finalement décidé de la garder. L’ouïe est notre sens qui a la plus courte mémoire, le saviez-vous ?

À la question « quelles voitures ont le plus beau son ? », ce sont pour moi les italiennes; elles occupent la première place de mon palmarès. Cela dit, au travers des Lamborghini, Maserati et autres Alfa Romeo, la Ferrari Daytona 365 GTB 4 avec son moteur 12 cylindres à carburateur est tout en haut de la liste. Que ce soit au ralenti, à l’accélération ou même en décélération, l’oreille est en extase. Les Alfa 8C suivent de près, ce qui ne surprendra personne puisque leur V8 est signé Ferrari. Ex æquo : la superbe Porsche Carrera GT (comme celle de feu Paul Walker). Je ne regrette pas pour autant les Porsche de l’époque des 6 cylindres refroidis à l’air, les Mustang GT 350 ou même les Mini Cooper S de première génération. À l’opposé, j’ai du mal à supporter les V10 (à l’exception de la Carrera GT), surtout celui de la Dodge Viper.

En terminant, je dirais que 80 % du plaisir de conduire une voiture de haute performance provient de la sonorité de son moteur, et ce, même sans excès de vitesse. J’avoue être comblé, car au travail comme dans la voiture, la musique m’accompagne ! Profitons-en avant que l’électricité vienne mettre un point final à cette euphorie…

À la découverte du son – e-mag

YUL