Loading...

Des designers d’intérieur aménagent un condo au panorama époustouflant

Laval Jaguar Range Rover

Titre original : En plein ciel

PAR EMMANUELLE MOZAYAN-VERSCHAEVE. PHOTOS ADRIEN WILLIAMS

CONQUIS PAR LE PANORAMA SUR MONTRÉAL ET LA PROXIMITÉ DES SERVICES, KAVITA ET ERIC GRAVELINE ONT ACHETÉ UN PENTHOUSE NEUF DANS LA RÉSIDENCE ROCCABELLA, ÉRIGÉE AU COEUR DU CENTRE-VILLE.

Après moult recherches, les Graveline ont trouvé la résidence idéale pour leur famille. « On n’a rien vu de mieux pour le panorama et l’emplacement, car tout est proche. Une vue non obstruée sur le pont Jacques-Cartier, le mont Royal, Westmount et le lac Saint-Louis permet de profiter d’un panorama sans cesse changeant, à chaque heure et en chaque saison. Aussi, l’immeuble est équipé de nombreux services efficaces, dont des stationnements souterrains, des salles de conférence et une piscine », explique le propriétaire. L’édifice était terminé depuis quelques mois quand ils ont acheté, mais l’appartement du quarantième étage était sur le béton. Monsieur Graveline a fait appel au designer Marc Bherer et au contracteur Patrick Saint-Onge pour réaliser le projet. « Nous avions besoin de trois chambres et d’un bureau, car je travaille chez moi », poursuit-il. La surface généreuse de 3156 pieds carrés s’y prêtait bien, mais la configuration du penthouse compliquait l’aménagement. « Le condo est tout en longueur sur trois faces du building. Le designer a bien travaillé, en créant notamment le mur où se trouve le foyer, pour séparer le salon du bureau. » Ce dernier isole ainsi le living des espaces privés. Autre mandat essentiel : maximiser la clarté. « Ils arrivaient de la Californie et voulaient une toile de fond pâle, d’où le plancher de chêne couleur sable », dit le designer Marc Bherer.

« C’était un défi d’aménager cet espace long et étroit sans sentir qu’on était dans une enfilade de pièces. Les panneaux de chêne aux murs rythment l’espace, donnent de la prestance et cassent la longueur », explique le designer. Le bois contribue également à l’ambiance chaleureuse que souhaitaient les maîtres des lieux. « Ils voulaient un décor contemporain et très confortable. L’immense sectionnel bien adapté aux proportions de la pièce a été choisi dès le départ. Il est modulable, comprend des poufs faciles à bouger et est revêtu de diverses textures et couleurs qui évitent la monotonie », souligne Marc Bherer. Teinté de brun, de cognac et d’ébène, le mobilier assure une atmosphère douce et élégante, ponctuée d’un somptueux lustre qui pare la salle à manger comme un bijou. La cuisine est connectée à cette zone repas. En l’ouvrant, le designer a pu introduire un plus grand îlot.

    Jean-Paul Fortin

« DES RIDEAUX SUR RAIL, CACHÉS DERRIÈRE LES PORTES ENTOURANT LE DIVAN, ISOLENT COMPLÈTEMENT LE BUREAU POUR LE TRANSFORMER EN CHAMBRE D’AMIS, ET LES MODULES DE RANGEMENT FONT OFFICE DE CLOISON. »

À l’instar de la cuisine, la salle de bains des maîtres est habillée de verre teint en blanc et de porcelaine au motif marbré. « On a choisi de grands panneaux de verre poli pour limiter les joints. En plus, ce matériau donne de la profondeur à la pièce. L’accent est mis sur la baignoire autoportante, qui vient équilibrer l’espace percé d’une fenêtre décentrée. Un luminaire d’inspiration lunaire se détache devant la toile tamisant les rayons du soleil. Ici comme partout dans le condo, les stores, l’éclairage, la musique, les téléviseurs et la température sont contrôlés par un équipement domotique de pointe.

La maquilleuse marque l’entrée dans la chambre des maîtres, qui bénéficie d’une superbe vue sur la ville. Une grande tête de lit enveloppe les chevets, et le choix de suspensions en guise de lampes d’appoint libère la place sur les tables de nuit. L’attention portée aux détails se sent partout dans cette résidence. En témoignent les cache-plinthes chauffantes intégrant des prises de courant, conçus sur mesure, et la télévision escamotable qui descend du plafond devant les fenêtres. La pièce permet d’accéder à la terrasse, dotée d’un mobilier intemporel et tout confort, à l’image des éléments intérieurs.


desjardinsbherer.com

En plein ciel – e-mag

Henri Vezina