fbpx
Loading...

Brian Cytrynbaum, créateur montréalais de vêtements de luxe

Design Louis-George

Titre original : Brian Cytrynbaum – Prendre racine

Photos : Mireille Caza

Brian Cytrynbaum peut voyager partout à sa guise, négocier avec les plus grands de sa profession, se poser à New York, à Paris ou à Monaco. Pourtant, pour rester près de ses racines et par affinité, il a choisi Saint-Donat, dans les Laurentides, comme port d’attache pour se ressourcer.

Brian Cytrynbaum est un homme discret qui ne possède ni ordinateur ni adresse courriel, et qui se glisse dans une conversation avec l’aisance de quelqu’un qui a côtoyé beaucoup de gens. Ce Montréalais d’origine, né dans une famille d’avocats, a préféré troquer la toge du plaideur pour la tenue plus relaxe des gens d’affaires. Dès l’âge de 21 ans., il gère une compagnie de vêtements. « J’ai alors réalisé que j’avais besoin d’une formation complémentaire. » Il décide rapidement de regagner les bancs d’école et s’inscrit à l’Université de Pennsylvanie, plus précisément à la Wharton School, la plus ancienne école de management et de commerce aux États-Unis.

Mixte Magazine - M41 - Brian Cytrynbaum - Prendre racine
À la fin de ses études, de retour au Québec, il crée son entreprise spécialisée dans la fabrication de vêtements de luxe et dont le plus beau fleuron est Majestic Filatures. Un nom connu des amateurs européens de produits haut de gamme, mais moins du grand public nord-américain.

Le fait que les produits de base de l’entreprise portent souvent la griffe de 175 des plus grandes marques de luxe et que le siège social est à Paris en est peut-être la cause. « Ce sont des tricots très fins fabriqués principalement en Allemagne, en France et au Portugal dans trois usines : une de filature, une de tricotage et une troisième de fabrication. Nous achetons notre matière première directement à la source et sommes aussi partenaires avec un producteur de fibres extralongues de coton peigné (EELS) de Fresno, en Californie. »

Pour desservir le marché trop souvent délaissé des acheteurs à la recherche du meilleur rapport qualité-prix, Majestic Filatures a aussi sa marque maison. « Aujourd’hui, nous offrons le luxe abordable, explique Brian Cytrynbaum. Des vêtements de la meilleure qualité au meilleur prix; dès qu’un client essaie l’un de nos vêtements, il l’adopte. » Il ne cache pas que, malgré un marché traditionnel fragmenté dont il dépend toujours, la pandémie a aidé sa cause alors que la clientèle délaissait les tenues habillées pour les vêtements d’allure plus décontractée. Toute son entreprise repose sur le principe très simple d’offrir la plus belle qualité à prix abordables.
Mixte Magazine - M41 - Brian Cytrynbaum - Prendre racine

Mixte Magazine - M41 - Brian Cytrynbaum - Prendre racine
Mixte Magazine - M41 - Brian Cytrynbaum - Prendre racine

Si Brian Cytrynbaum semble intarissable lorsqu’il parle de Majestic Filatures et de ses 17 000 points de vente, il possède aussi d’autres atouts dans son jeu. « Nous avons acheté la marque de lingerie hyperluxe Kiki de Montparnasse il y a près de quatre ans, et nous utilisons la même démarche. Kiki a toujours fait de la très haute qualité, mais sans notre modèle de fabrication – qui contrôle la matière première jusqu’au produit fini –, la marque était incapable de vendre à un meilleur prix. Aujourd’hui, des morceaux qui se détaillaient 600 $ se vendent 300 $. »

Dans ses quatorze divisions, Brian Cytrynbaum s’applique à mettre en place le même système, à rejoindre la même clientèle allumée et éduquée qui opte pour des choix réfléchis et durables. « Nos quatorze divisions sont les meilleures de leur niche.

Mixte Magazine - M41 - Brian Cytrynbaum - Prendre racine
Nous ne nous contentons jamais du second rang. Une de mes entreprises ne confectionne qu’un veston, une autre qu’un pantalon, mais ce sont les meilleurs, au meilleur prix. » Comme si le domaine du vêtement ne semblait pas assez pour lui, Brian Cytrynbaum possède aussi une compagnie d’aviation privée, Starlink, Java U et plusieurs intérêts dans le domaine de l’immobilier.

Cindy Bruna porte ce basique indémodable.

Mixte Magazine - M41 - Brian Cytrynbaum - Prendre racine

    Daniel Lachance

Il semble difficile de croire que cet homme trouve encore le temps de se détendre. « J’aime construire. C’est peut-être le lien qui existe entre mon entreprise et ma propriété dans les Laurentides. » Car la grande passion de Brian Cytrynbaum se trouve là, à 1h30 de Montréal, dans la forêt laurentienne. « C’est ici que je suis en contact avec la nature et que je peux passer du temps avec ma famille. » L’endroit est immense, plus de 1500 acres, aussi grand que Monaco. « Mes parents avaient un chalet au lac Archambault; j’ai cherché dans les environs, mais pour moi, il n’y a que ce lac qui compte. »

Mixte Magazine - M41 - Brian Cytrynbaum - Prendre racine
Mixte Magazine - M41 - Brian Cytrynbaum - Prendre racine

Il y a d’abord construit la maison principale, puis une maison d’invités et un atelier de menuiserie avec scierie. Il y cultive un jardin avec des laitues et des tomates, y élève des alpagas et des poulets, a aménagé une piste de course, un terrain de tennis et un court de basketball en plus de faire aménager 35 kilomètres de sentiers dans la montagne. Il possède aussi une plage sur les rives du lac, où sont accostées des embarcations de tout genre. Tout pour distraire la famille, dont ses quatre garçons. « Je suis généralement à Saint-Donat en été et en hiver. C’était la première fois que je m’y trouvais de mars à septembre. J’ai découvert tout un écosystème et même des castors construisant des barrages. Comme j’adore les arbres plus que tout, j’ai pu travailler le bois, fabriquer des planches à partir d’arbres qui ont été abattus. C’était incroyable. »

Mixte Magazine - M41 - Brian Cytrynbaum - Prendre racine

En vrai passionné, il se plaît à dire que le Canada a maintenant le climat le plus clément de la planète, avec des étés qui se prolongent et des hivers plus doux. Comme il le note si bien, il n’est pas seul à s’être déplacé au nord, et la pandémie a accentué les choses. « Les Laurentides sont ici, au Québec, tout près. Nous avons l’espace! » Il ajoute qu’on peut y transposer un mode de vie urbain, avec tout le confort qui s’y rattache, sans rien perdre de l’environnement naturel.

Son amour du nord l’amène à s’impliquer dans un projet d’habitations autonomes au mont Jasper. Une autre entreprise dont l’évolution est à surveiller. Il est certain que Brian Cytrynbaum pourra mettre à profit ce qu’il sait déjà faire si bien : offrir le meilleur pour satisfaire la clientèle.


Mixte Magazine - M41 - Brian Cytrynbaum - Prendre racine

majesticfilatures.com
Brian Cytrynbaum – Prendre racine – e-mag


Guignolee